Explosion à Arkema : que faire en cas d’incident si vous habitez dans une zone industrielle à risques ?

Publié le

Après l’incident survenu ce jeudi 10 novembre sur le site de produits chimiques Arkema, à Jarrie en Isère, de nombreux riverains ont fait part de leur inquiétude sur les réseaux sociaux. Dans le bassin grenoblois, huit entreprises présentent des "risques industriels majeurs". Que faire en cas d'incident ? Quels sont les risques ? France 3 Alpes fait le point sur les consignes de sécurité.

Bien qu’impressionnant, l’incendie qui s’est produit ce jeudi sur le site Arkema, classé Seveso "seuil haut", a été rapidement maîtrisé sans faire de blessé.

À la suite des explosions et des panaches de fumée qui se sont dégagées en début de matinée, de nombreux riverains ont donné l’alerte sur les réseaux sociaux en publiant des photos et des vidéos de l’usine. 

Nombre d’entre eux, comme Manon Rouby, sont restés confinés chez eux pendant deux heures, le temps que le périmètre de sécurité soit levé, sans savoir comment réagir.

"On a tous eu peur, on ne reconnaît pas forcément les sirènes, raconte cette riveraine de l’usine, qui était chez elle au moment de l’explosion. Ça serait bien que l’on nous remette des informations dans la boite aux lettres pour nous rappeler le comportement à avoir en cas d’explosion comme celle-ci". 

Qu’est-ce qu’un site Seveso ?

L'usine Arkema de Jarrie est la plus importante unité de production d'eau oxygénée du groupe. Elle fait partie des sites classés Seveso "seuil haut", qui produisent ou stockent des matières dangereuses. 

Comme 52 autres usines en Isère, elle présente un risque industriel, comme un incendie, une explosion ou la dispersion de substances toxiques dans l’air.

Selon leur dangerosité, les sites Seveso sont répartis en deux seuils : "haut" pour les risques majeurs, "bas" pour les risques importants. 

Le classement Seveso permet avant tout d’identifier la présence d’un risque pour mieux le prévenir. Tous ces établissements sont très surveillés. Les sites Seveso "seuil haut", comme Arkema, sont soumis à un plan de prévention des risques technologiques. Celui-ci regroupe les dispositifs pour éviter les accidents et réduire leur portée s’ils surviennent, afin de protéger les populations à proximité.

Que faire en cas d’incident ?

Le site Lesbonsreflexes.com recense toutes les informations sur les risques industriels majeurs en Auvergne-Rhône-Alpes.

Reconnaître les alertes : en cas d’accident industriel majeur, une sirène d’alerte est déclenchée. Ce signal est identique partout en France, et il est testé par les plateformes industrielles chaque premier mercredi du mois à midi. Si vous l’entendez, vous devez prendre immédiatement les mesures de protection nécessaires. Pour reconnaître les sirènes d’alerte et de fin d’alerte, vous pouvez les écouter au numéro vert suivant : 0 800 507 305.

Se mettre à l’abri : une fois l’alerte donnée, mettez-vous à l’abri dans le bâtiment le plus proche, fermez les portes et les fenêtres. Si vous le pouvez, calfeutrez les aérations et arrêtez la ventilation. N’allez pas chercher vos enfants à l’école. Ils seront mis à l’abri par leurs enseignants qui connaissent les consignes. Ce jeudi matin, par exemple, deux établissements scolaires de Jarrie ont été confinés par les autorités.

Se tenir informé : une fois à l’abri, vous pouvez allumer la radio, la télévision ou aller sur des sites internet pour être tenu informé de l’évolution de la situation. Les médias locaux, les sites des préfectures ou celui de votre commune sont de bonnes sources d’information. Dans tous les cas, évitez de passer des appels téléphoniques afin d’éviter de surcharger le réseau.

Rester prudent : de manière générale, évitez toute flamme ou étincelle, ne fumez pas, restez patient et n’hésitez pas à placer un linge humide sur votre visage si vous ressentez une gêne respiratoire.

À la fin de l’alerte : aérez longuement les locaux, ôtez les dispositifs de calfeutrage, remettez la ventilation et restez attentifs à d’éventuelles consignes complémentaires des autorités.

Toutes ces consignes ont été enregistrées et peuvent être écoutées 24/24 au numéro vert suivant : 0 800 507 305. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité