Grenoble : pendant l'été, des lignes de bus spéciales vers les lieux touristiques de l'agglomération

Pour venir au secours des Grenoblois qui ne partiront pas cet été, le SMMAG déploie une série de nouvelles lignes de bus sur toute l'agglomération, vers des lieux de tourisme et de loisirs. Tout ça au prix d'un ticket habituel.

Quelques unes des destinations desservies par le réseau estival de bus du SMMAG : le château de Vizille, la fontaine ardente du Gua et le lac de Paladru. Images d'illustration.
Quelques unes des destinations desservies par le réseau estival de bus du SMMAG : le château de Vizille, la fontaine ardente du Gua et le lac de Paladru. Images d'illustration. © Axelle Labbé/MaxPPP / Anne Dussert-Rosset/MaxPPP / Séverine Mizera/MaxPPP

Malgré la fin du confinement et de la limite des 100 km pour les déplacements, le coronavirus reste présent dans les esprits des Français. Et nombreux sont les observateurs à prédire que les vacances d'été 2020 seront marquées par une sédentarisation inédite

En conséquence, les transports grenoblois ont décidé de s'armer face à un potentiel afflux de touristes venus découvrir l'agglomération... depuis l'agglomération. En pratique, le Syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise (SMMAG) proposera, du 4 juillet au 30 août, une série de nouvelles lignes de bus, qui desserviront certaines zones touristiques de Grenoble, du Grésivaudan, du Voironnais et de la vallée du Drac.

Selon le SMMAG, l'objectif est de "permettre à ceux qui n'ont pas de voiture d'aller quand même à la découverte du territoire avec les transports en commun".

 

Desservir les lieux d'intérêt de l'agglomération

La plupart de ces nouvelles lignes partiront des gares de Grenoble et de Gières, et s'étendront en étoile autour du centre de l'agglomération. Selon le SMMAG, trois catégories de points d'intérêt sont visées :

Les dessertes touristiques proposées par le SMMAG cet été, du 4 juillet au 30 août.
Les dessertes touristiques proposées par le SMMAG cet été, du 4 juillet au 30 août. © SMMAG

Selon le syndicat, la nouvelle offre s'appuyera sur le réseau déjà existant. Ainsi, la nouvelle ligne 26 reprendra l'itinéraire de l'actuelle ligne 25, du centre-ville de Grenoble au Gua, en le prolongeant au col de l'Arzelier. Le tout en desservant au passage la célèbre fontaine ardente du Gua. 

 

Un tarif unique... ou presque

Ainsi, seront accessibles en bus depuis la gare de Grenoble diverses destinations éloignées du centre de l'agglomération, comme Villard-de-Lans, Lumbin, Chamrousse, le Bourg d'Oisans, Vizille ou encore le lac de Paladru (avec un changement à la gare de Voiron). 

Le tout à un tarif unique : le prix du ticket de chaque bus sera au montant du réseau de départ. Soit le tarif Pays Voironnais depuis la zone éponyme, TouGo depuis le Grésivaudan et Tag depuis la Métropole Grenoble-Alpes.

Seul un voyage du Grésivaudan vers le Voironnais (et vice versa) nécessitera l'achat de deux titres de transport. Dans le Grésivaudan justement, plusieurs lignes mailleront le territoire sans rejoindre directement Grenoble ou Gières. Certains arrêts de bus, comme à Crolles ou à Goncelin, serviront de correspondance avec des lignes vers le centre-ville.

Par ailleurs, le titre de transport unique Grand-Grenoble, disponible sur application mobile et valable 1h30, permet de circuler sur les trois réseaux. 

 

Les règles sanitaires assouplies

Par ailleurs, le déconfinement allant, le SMMAG a décidé un certain assouplissement des règles sanitaires dans les transports. Ainsi, dès lundi 22 juin, les portes avant des bus et des trams seront à nouveaux ouvertes. La neutralisation d'un siège sur deux, pour assurer la distanciation, prendra fin un peu plus tard, le 4 juillet. 

La désinfection quotidienne des véhicules sera en revanche maintenue, tout comme l'obligation de porter un masque pour tous les passagers. 

Pour la rentrée, le SMMAG promet qu'aucune hausse tarifaire n'est prévue, pour aider les ménages que le confinement a pu affecter financièrement, mais aussi pour "encourager l’usage des transports collectifs", face à l'automobile.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports tourisme
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter