Grenoble : il insulte des policiers, parvient à s'enfuir deux fois et finit par blesser un fonctionnaire

Un policier a été blessé lors d'une intervention à Grenoble dans la nuit de jeudi à vendredi. Photo d'illustration. / © DENIS CHARLET / AFP
Un policier a été blessé lors d'une intervention à Grenoble dans la nuit de jeudi à vendredi. Photo d'illustration. / © DENIS CHARLET / AFP

Deux hommes ont été interpellés dans la nuit de jeudi à vendredi, à Grenoble, après avoir violenté plusieurs policiers. L'un d'eux a été transporté à l'hôpital.

Par @F3Alpes

Un policier municipal a été blessé lors d'une intervention à Grenoble, dans la nuit de jeudi à vendredi 3 janvier. Le fonctionnaire, souffrant d'une blessure au coude, a été transporté à l'hôpital après une interpellation qui a mal tourné. En patrouille sur la rue de la République, autour de 2 heures, un équipage s'est fait insulter par un homme qui leur aurait d'abord fait un doigt d'honneur.

Les policiers interpellent alors l'individu, dans un premier temps "sans problème". Mais la situation se tend quand un second homme, se trouvant avec le mis en cause au moment des faits, demande aux policiers à monter dans le véhicule et se fait repousser. Le suspect profite de la confusion pour s'échapper. Il est rattrapé par les policiers, interpellé à nouveau et placé dans le véhicule, mais s'enfuit par l'autre porte.

 

Le comparse arrêté


Intercepté une troisième fois, l'individu est devenu violent, portant "des coups de pied dans le bas ventre et les cuisses à un des agents", indique la DDSP dans un communiqué. Menotté, il aurait continué d'insulter les fonctionnaires jusqu'à l'hôtel de police. Et son comparse, un homme refusant de décliner son identité, a également violenté deux agents après l'interpellation.

Selon la DDSP, il a tenté de donner un coup de poing au visage d'une policière, que cette dernière a esquivé, puis frappé un second agent "sur le dessus du crâne". Après avoir été amené au sol, il a ensuite porté "plusieurs coups de genou dans les côtes du fonctionnaire". Les deux hommes ont été placés en garde à vue pour être entendus à l'hôtel de police de Grenoble.

 

Sur le même sujet

Les + Lus