Grenoble : Ils s'en prennent aux policiers en opération à Echirolles à tirs de mortiers et de projectiles

Ce fut décidément une soirée difficile ce lundi 19 octobre pour les policiers de Grenoble qui ont essuyé à plusieurs reprises des tirs de mortiers alors qu'ils étaient en opération à Echirolles. Un membre de la Brigade anticriminalité de Grenoble a été blessé.

Illustration
Illustration © Isabelle Guyader FanceTV Alpes
A 20 heures dans la soirée de ce lundi 19 octobre, les premiers incidents ont éclaté dans le secteur  Gatinais et allée du Berry à Echirolles, dans l'agglomération de Grenoble. Les policiers venaient d'interpeller un jeune du quartier pour "infraction à la législation des stupéfiants" et s'apprêtaient à procéder à une perquisition à son domicile.

Les équipages de la BST ( Brigade Spécialisée de Terrain) et de la BAC ( Brigade Anticriminalité) ont alors essuyé plusieurs jets de projectiles divers et des tirs de mortiers. Il s'agit de matériel utilisé en général pour les tirs d’artifice. Aussi appelés "chandelles" ce sont des tubes en plastique, en carton ou en métal, avec lesquels des " bombes " d’artifice sont lancées pour exploser, en principe, à plusieurs dizaines de mètres dans le ciel. 

Hier soir, plusieurs tirs ont atteint les véhicules des policiers, sans toutefois faire de blessés. A l'arrivée des renforts appelés en urgence, les auteurs de ces tirs, qui n'ont pas été encore identifiés ont pris la fuite.

Près de deux heures plus tard, toujours à Echirolles, dans le secteur cette fois de l'avenue des Etats Généraux, c'est à coups de mortiers et de balles d'airsoft  (des répliques d'armes à feu propulsant des billes en plastique de 6 ou 8 mm) que des hommes en scooters s'en s'ont pris à la Bac qui sécurisait le secteur. Il était 22h10, alors que la métropole est désormais placée sous couvre-feu de 21 heures à 6 heures du matin.

Des patrouilles ont été envoyées en renfort pour tenter d'interpeller les auteurs. "A la vue des policiers, l'un des deux scooters a pris la fuite et percuté volontairement un fonctionnaire de la BAC, le blessant légèrement au bras droit", indique dans son communiqué la direction départementale de la sécurité publique, qui précise "Plusieurs tirs de mortiers ont été tirés (entre 20 et 30). La police a répliqué par des tirs de LBD (lanceur de balles de défense) dont l'un a touché le passager arrière de l'un des scooters".

Les auteurs, non identifiés, ont pris la fuite. Le fonctionnaire blessé a été emmené en soins, et devrait être mis en ITT.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sécurité société