Grenoble : une équipe scientifique se lance le défi de réaliser un "Google Earth" du corps humain grâce au synchrotron

Publié le
Écrit par Antonin Blanc .

A Grenoble, une équipe scientifique internationale souhaite réaliser une cartographie inédite du corps humain. A l'aide du synchrotron, un accélérateur de particules, les chercheurs désirent mieux comprendre le fonctionnement de notre organisme.

Dans un scanner géant de 844 mètres de circonférence, des scientifiques du synchrotron européen de Grenoble explorent les organes du corps humain. Dans le cadre du programme Human Organ Atlas, financé en grande partie par la fondation de Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, ces chercheurs s'attellent à établir un "Google Earth" du corps humain.

Un projet initié dans une cuisine pendant le confinement

Ces travaux, menés par une équipe scientifique internationale, ont officiellement débuté en 2020 au synchrotron de Grenoble. Mais les premiers contours de ce projet émanent d'une ancienne cuisine du paléontologue Paul Tafforeau, membre de l'équipe de chercheurs.

Pendant le premier confinement, le synchrotron de Grenoble doit fermer ses portes. Pour continuer ses recherches, Paul Tafforeau réalise une expérience virtuelle chez lui, à son bureau. Il commence alors par revoir une à une toutes les techniques d'imagerie utilisées sur les fossiles qu'il pratique à l'ESRF (European synchrotron radiation facility) depuis 20 ans. Après des heures de calcul, il finit par tenter de toutes les assembler.

"En les mélangeant toutes, nous avons obtenu toutes les pièces du puzzle pour atteindre le niveau de sensibilité suffisant afin de voir l'intérieur des organes jusqu'au niveau cellulaire", explique le paléontologue. Toujours enfermé chez lui, Paul Tafforeau expérimente cette découverte en préparant des organes de porc dans une ancienne cuisine de sa maison. Pendant un mois et demi, le scientifique cherche les bons ingrédients : "C'est une recette de cuisine ! On peut le faire avec de l'éthanol de cheminée et de l'agar-agar - un produit gélifiant utilisée en cuisine -. Pendant le confinement, je n'avais pas accès à de l'eau distillée donc j'ai dû récupérer l'eau du toit de chez moi pour la traiter."

Le synchrotron, 500 fois plus précis qu'une radio

A leur retour à l'ESRF, Paul Tafforeau et son équipe de scientifiques ont utilisé cette technique de microtomographie pour la première fois sur un poumon infecté par la Covid-19. Grâce aux rayons X du synchrotron, la précision obtenue est 500 fois plus détaillée qu'une radiologie médicale. Après avoir reconstitué l'organe en trois dimensions, les chercheurs ont étendu la technique à l'ensemble du corps humain.

Aujourd'hui, l'équipe de scientifiques souhaite établir une cartographie du corps humain. Cette exploration à l'échelle cellulaire pourrait permettre de mieux comprendre le fonctionnement de notre organisme. A terme, cet atlas rendrait possible d'améliorer le traitement de diverses pathologies comme le cancer, la maladie d'Alzheimer ou encore la Covid.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité