Immobilier. À Grenoble, terrasses, balcons et maisons avec jardin particulièrement prisés depuis le déconfinement

Le confinement a suscité chez certains Français l'envie de posséder des espaces extérieurs. Terrasses, balcons et jardins, sont devenus des critères plus importants voire nécessaires. Et les Grenoblois ne font pas exception à la règle. 
(photo d'illustration)
(photo d'illustration) © Leyla Vidal / Maxppp

Le confinement a suscité chez les Français un engouement pour les balcons, terrasses et jardins. À Grenoble, plusieurs agences immobilières remarquent que les biens avec extérieurs sont plus prisés par les acheteurs et les locataires, qui sont même prêts à en payer le prix fort. 

Globalement, le nombre de ventes n'a pas augmenté par rapport à l'année dernière à la même période, comme c'est le cas dans certaines villes autour de Paris. L'agence Laforêt Grenoble parle d'une "dynamique classique". En revanche, elle note des changements dans les demandes. "Le balcon devient un critère", assure-t-elle. 

Les étudiants aussi veulent un bout de jardin

Le cabinet Besson, dont les clients sont principalement des étudiants, note que, eux aussi, veulent plus souvent une terrasse qu'avant le confinement. 

"Le service location a énormément de demandes sur l'extérieur, ils sont vraiment ciblés, affirme quant à elle l'agence NexityMême des appartements qui sont un peu au dessus des prix du marché sont loués sans négociations." Concernant les achats, la différence est moins notoire : "C'est une demande qu'on nous fait un peu plus qu'avant", note l'agence mais ça n'est pas vraiment visible dans les transactions. 

A l'agence Partenariat Immo, les ventes "sont montées en flèche" depuis le déconfinement. Mais tous les clients n'achètent pas pour s'installer dans le bien : beaucoup le font en raison des incertitudes concernant l'évolution de la situation économique du pays. "Les gens veulent investir dans la pierre", assure l'agente. 

Quant aux acheteurs qui vivront dans leur nouveau bien, le constat est le même qu'ailleurs : "les extérieurs deviennent un critère". Depuis le déconfinement, les maisons situées dans les petites communes proches de Grenoble sont encore plus recherchées qu'avant : dans le centre, les extérieurs sont plus rares et beaucoup plus chers. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
immobilier économie