Incendie de Voreppe : "J’ai du mal à partir, j’ai l’impression de quitter le navire, de prendre la fuite," les habitants obligés d'évacuer au milieu de la nuit

Publié le Mis à jour le
Écrit par J.M avec O.Boisson et J.Guéant

Depuis vendredi soir, un important incendie se déchaîne sur les contreforts de Chartreuse à hauteur de Voreppe. Dans le village et les hameaux aux alentours, les yeux sont rivés sur la montagne en flammes jusqu’à ce que les pompiers ordonnent d'évacuer ce dimanche en fin de journée. Au total, 140 habitants ont quitté leur logement, inquiets. Retour sur une nuit de cauchemar.

Ce dimanche en fin d’après-midi, attisé par un vent et des fortes températures, le feu a rapidement progressé sur les hauteurs de Voreppe. L’incendie s’étend désormais sur près de 80 hectares. 

140 personnes évacuées

Les pompiers ont alors procédé à l’évacuation préventive de plusieurs hameaux, d'abord le Bourget et les Balmes : "On avait l'impression d'être tout à fait protégé là où on était, que le feu était circonscrit. Mais en fin de journée, les gendarmes sont venus nous demander de préparer une valise au cas où. Et une demi-heure après, le feu avait pris de manière plus intense et il a fallu partir rapidement", raconte une habitante du hameau du Bourget.

J'ai du mal à partir, on a l'impression que l'on quitte le navire, que l'on fuit.

Hassan, habitant du Bourget

Deux heures plus tard, alors que les flammes gagnent du terrain, ce sont les hameaux de Malossane, des Barniers et des Côtes à la Sure-en-Chartreuse qui sont obligés d’évacuer. Au total, 140 personnes, laissent derrière eux leur logement : "Ça fait trois jours que ça dure, que l’on surveille. On a fait deux nuits blanches pour surveiller. Ma femme et mes enfants sont partis moi, je suis resté tant que j’ai pu. On ne sait pas ce que l’on va retrouver quand on va revenir," raconte Gérald, obligé d’évacuer ce dimanche au milieu de la nuit.

durée de la vidéo: 00 min 08
incendie Voreppe ©France TV

Hassan observe les flammes qui gagnent la montagne, sa femme et ses enfants sont déjà partis, lui n’y arrive pas : "J’ai du mal à partir. On a l’impression que l’on quitte le navire, que l’on prend la fuite. C’est impressionnant mais pas dans le sens positif, si vous voulez juste au-dessus il y a 20 minutes il n’y avait rien. Ca va aller très vite je pense, ça descend de 10/15 mètres par heure." 

Ce qui fait peur, c’est le feu, le bruit du crépitement, la roche qui craque et les arbres qui tombent

un habitant du hameau

Vers 23h, le vent redouble de violence et pousse le feu vers le sud. Les habitants regardent, sidérés, leur montagne en proie aux flammes : "On est foutus, je suis complétement inquiet, c’est chaud. Ce qui fait peur, c’est le feu, le bruit du crépitement, la roche qui craque, mais surtout les arbres qui tombent à des dizaines de mètres plus bas. Et forcément ça prend feu plus bas à l’endroit où l’arbre est tombé. Je ne pense pas dormir cette nuit."

80 hectares brûlés

La commune de Voreppe a mis en place deux points de rassemblement à la salle de l’Arrosoir à Voreppe ainsi qu'à la salle des fêtes de Pommiers-La-Placette. Des lits y ont été installés et les personnes évacuées peuvent y trouver de quoi boire et se restaurer.

"Ça fait déjà trois jours que l’on se bat contre ce feu et la fin n’est pas encore programmée. Même si aujourd’hui, on a eu des moyens aériens importants. A ce stade, il y a encore beaucoup de petits foyers et on est dans des sites très inaccessibles et très difficiles à traiter donc ça risque de durer encore quelques jours et tant qu’il n’y aura pas une bonne pluie, ce sera difficile de dire que les choses sont terminées", conclut le maire de la ville, Remond Luc.

Dans la nuit de dimanche à lundi 8 août, le feu a peu progressé selon la préfecture de l'Isère, qui estime à 80 hectares la surface brûlée. 

Près de 270 pompiers luttent encore contre les flammes, et les personnes évacuées n’ont pu regagner leur domicile. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité