Isère. Corps démembré de Vittorio Barruffo : crime de la mafia ou crime passionnel ?

Selon la presse italienne, la Camorra ne serait pas impliquée dans la mort de Vittorio Barruffo, retrouvé démembré en Isère. / © Il Tirreno
Selon la presse italienne, la Camorra ne serait pas impliquée dans la mort de Vittorio Barruffo, retrouvé démembré en Isère. / © Il Tirreno

La presse italienne s’interroge après la découverte du corps démembré de Vittorio Barruffo à Charette, en Isère. Alors qu’en France, l’enquête semble s’orienter vers un crime mafieux, en Italie, la piste d’un crime passionnel est évoquée.
 

Par AH

Qu’est-il arrivé à Vittorio Barruffo ? Cet Italien de 44 ans retrouvé démembré dans un fossé, sur la commune de Charette, en Isère, le 15 septembre dernier. Il était porté disparu depuis le 9 juillet.

En France, l’enquête semble s’orienter vers un crime mafieux mais la presse italienne n’est pas convaincue : "la piste de la Camorra n’est pas convaincante de ce côté des Alpes" peut-on lire dans le quotidien italine de Toscane Il Tirreno.

C’est l’avocat de Vittorio qui met cette version en doute. Selon Umberto Prisco, le nom de Barruffo, qui a vécu dans le quartier de Migliarina, en Italie, pendant près de 20 ans, n’apparaît pas au service d’enquête antimafia de Naples.

L'avocat évoque la possibilité d'un crime passionnel.

Et il ajoute : "La Camorra, lorsqu'elle tue quelqu'un, le fait clairement et fort. Dans le cas de Barruffo, le corps mutilé a été jeté dans un fossé: si un chasseur ne l’avait pas découvert, qui sait combien de temps il serait resté là-bas?"

Un passé trouble


Barruffo était arrivé en France il y a deux ans pour refaire sa vie. Il aurait choisi Montalieu-Vercieu, une petite commune du Nord-Isère pour se faire oublier.

L’Italien avait des antécédents judiciaires en Italie. Il a été poursuivi pour trafic de drogue et violences conjugales. Il avait fait de la prison.

En France, il avait ouvert une pizzeria avec sa nouvelle compagne. "Mais même avec elle, les relations devinrent difficiles, à tel point qu’elle a décidé de rentrer en Italie en juin" peut-on lire dans Il Mattino.

Barruffo avait annoncé à ses amis qu’il allait la rejoindre.

Le 9 juillet est le dernier jour où il a été vu vivant. La valise avec laquelle il devait retourner en Italie avait été retrouvée dans son logement de Montalieu-Vercieu. Une enquête avait alors été ouverte pour disparition suspecte.



 

Sur le même sujet

La Poste se réorganise en Savoie et Haute-Savoie

Les + Lus