Météo : dans les Alpes, y aura-t-il de la neige aux vacances de février ?

Aucune chute de neige à l'horizon : ce sont en tout cas les prévisions de Météo France, à un peu moins de trois semaines du début des vacances d'hiver 2024. Entre moyenne et haute montagne, la situation est très contrastée. Les explications de Sophie Tessier, prévisionniste à Météo-France.

La situation est problématique depuis plusieurs jours. Avec le redoux, les pluies en haute montagne, l'enneigement est déficitaire, en cette fin du mois de janvier, dans de nombreuses stations de ski des Alpes du Nord. Et ce, alors que les vacances d'hiver approchent. La neige pourrait-elle faire son grand retour avant mi-février ? Réponses avec Sophie Tessier, responsable adjointe du centre Météo France des Alpes du Nord.

France 3 Alpes : Au pied des pistes, quel niveau d'enneigement constatez-vous ?

Sophie Tessier, responsable adjointe du centre de Météo France Alpes du Nord : On est vaguement dans les normes au pied des pistes. La plupart des pieds de piste se situent entre 1 500 et 2 000 mètres, et le principal constat à cette altitude, c'est qu'en moyenne montagne, il tombe désormais moins de neige et les épisodes durent moins longtemps.

Cette situation risque de devenir la norme parce qu'il y a de moins en moins de neige, même si on a quelques beaux épisodes. La transformation en neige de printemps se fait plus rapidement.

France 3 Alpes : Comment se crée cette neige de printemps ?

Sophie Tessier : Sur les pentes bien exposées, le soleil chauffe le sol, ce qui entraîne une évaporation de la neige. En surface, le froid est donc favorisé et la neige ne fond pas, car elle regèle pendant la nuit. Au matin, elle devient dure. Puis, au fil de la journée, elle devient humide, avant de regeler pendant la nuit. On n'est pas sur de la neige qui fond. C'est plutôt de la neige de printemps, avec des risques de glissades et de chutes.

France 3 Alpes : Y a-t-il d'autres causes aux conditions d'enneigement en moyenne montagne ?

Sophie Tessier : Il faut ajouter quelques épisodes de précipitations pluvieuses. Pendant la nuit, la pluie durcit le manteau neigeux. En haute montagne, au-dessus des 2 500 mètres d'altitude, c'est plutôt le vent qui durcit la neige.

France 3 Alpes : Quelles sont les quantités de neige en haute montagne ?

Sophie Tessier : Sur des stations de très haute montagne, l'enneigement est très bon. On ne se situe pas dans les records, mais dans des valeurs hautes. À La Plagne par exemple, il y a 1,40 mètres de neige à 2 000 mètres et trois mètres de neige à 3 000 mètres. Pour vous donner trois chiffres en Haute-Savoie, nous avons relevé 1,36 mètre de neige à Avoriaz à une altitude de 1 800 mètres ; ou encore 72 cm au Grand-Bornand à 1 400 mètres.

France 3 Alpes : Et en moyenne montagne ?

Sophie Tessier : Dans les massifs pré-alpins, dans les Bauges, la Chartreuse ou le Vercors, l'enneigement est faible. Ce sont des massifs à faible altitude, exposés au redoux et aux flux de sud-sud-ouest. En Savoie, on note 28 centimètres de neige à 1 400 mètres à Margériaz, alors que dans les massifs intérieurs, comme à Bessans, le secteur reste froid en fond de vallée. La situation est moins pire, mais ce n'est quand même pas ça.

En Haute-Savoie, sur la station des Gets, on relève 54 centimètres de neige vers 1 500 mètres d'altitude. Ce sont des chiffres inférieurs aux normales, qui sont plutôt vers les 70 centimètres. De plus, quand l'altitude est inférieure aux 2 000 mètres, il y a eu régulièrement des précipitations pluvieuses, trois ou quatre épisodes au total.

France 3 Alpes : Comment va évoluer la situation ? Peut-on s'attendre à de la neige ?

Il n'y a pas de précipitations de neige prévues dans les prochains jours. Au niveau des températures, on reste très doux jusque début février, avec une masse d'air doux sur la première semaine du mois. Dans la suite du mois de février, on va se rapprocher des températures de saison, ce temps très doux va se calmer.