"On additionne les risques" : sur ce chantier, les ouvriers doivent jongler entre blocs instables, présence d'amiante et visibilité réduite

Depuis ce lundi matin, la RD1091 est fermée à la circulation en journée. Pour relier Grenoble (Isère) à Briançon (Hautes-Alpes), les automobilistes doivent donc faire un détour d'environ une heure par Gap. Un chantier à risque pour les ouvriers qui doivent sécuriser cette route très fréquentée face aux chutes de blocs rocheux.

En bordure de route, des filets abîmés retiennent des blocs tombés au fil des années. Pour les systèmes de protection qui bordent la RD1091, une rénovation s'impose.

Jusqu'au 5 juillet prochain, la circulation sur la route départementale, au niveau de la rampe des Commères, sera perturbée par des travaux de réfection. Et pendant une dizaine de jours, cette route qui relie Grenoble à Briançon, habituellement très fréquentée, sera même totalement coupée, en journée et en semaine, dans le secteur du tunnel des Commères.

Depuis le lundi 13 et jusqu'au vendredi 17 mai, puis du lundi 20 au vendredi 24 mai, de 8h30 à 17 heures, les usagers seront donc déviés par Gap. Un détour d'environ 70 km et de plus d'une heure. En dehors de ces dates, la circulation sera alternée jusqu'au 5 juillet.

1,5 million d'euros de travaux

"On va éliminer les blocs de grande instabilité, et on va en conforter certains, explique Marie-Pierre Fléchon, directrice des mobilités au Département de l'Isère. Pour donner un ordre d'idée, sur cette phase de chantier, on va réaliser plus de 600 mètres linéaires d’ancrage et poser 5 000 m² d’écrans et filets."

Les résultats d'une étude réalisée dans le secteur ont mis en évidence, fin avril, "la présence de blocs volumineux et potentiellement instables au niveau des talus de bord de route", indiquait le Département dans un communiqué fin avril. "Des grillages avaient déjà été mis en place il y a quelques années", souligne Marie-Pierre Fléchon, mais ils nécessitent une remise en état. Coût total de l'opération : 1,5 million d'euros.

"Dans un premier temps, le but va être de sécuriser le milieu où interviennent nos équipes, signale Baptiste Masurel, conducteur de travaux. Puis, nous allons sécuriser la falaise en elle-même, en purgeant les éléments instables, en démontant les ouvrages maintenant hors d'usage. Nous amorcerons ensuite les travaux de sécurisation de forage pour installer de nouveaux grillages en protection active."

Passé le 24 mai, les travaux auront lieu en parallèle de la circulation avec la mise en place d'un alternat. "Travailler de nuit est envisageable. Mais nous sommes dans un contexte très spécifique de travail sur corde : ça induit une visibilité qui doit être accrue à tout moment", "dans un champ de vision déjà très réduit par le port du masque", précise le conducteur de travaux.

"On additionne les risques"

Autre élément à prendre en compte pour les ingénieurs chargés du chantier : la présence d'amiante en grande quantité dans la paroi rocheuse. "Le personnel portera des équipements de protection très lourds, tels que des masques, ajoute Baptiste Masurel. On vient additionner les risques."

"Pour totalement maîtriser cette gestion du risque, on fait des forages très spécifiques pour fixer ce risque d'émission à la source, et permettre de travailler en toute sécurité pour les opérateurs et les personnes qui seront sur le tarmac pendant que nous serons en train de travailler", détaille Denis Huber
directeur général délégué d'une des entreprises présentes sur le site.

Grâce à l'usage de tuyaux spécifiques, toute l'amiante des falaises restera "à l’intérieur de ces éléments", sans contact avec les ouvriers. "Ça reste un chantier normal et habituel. Mais on gère la contrainte amiante en plus, rassure Denis Huber. Le but n'est pas de désamianter la montagne, mais de travailler sous cette contrainte-là, en garantissant la sécurité des usagers et de nos salariés."

Du 13 au 24 mai, pour rejoindre Briançon depuis Grenoble, les automobilistes devront emprunter les RD1075 et RD994 en direction de Gap, puis la RN94 jusqu’à Briançon. Dans le sens inverse, les usagers pourront passer par Gap, puis s’engager sur la RD1085 et la RN85. En revanche, les véhicules de plus de 7,5 tonnes devront emprunter la RD529, une fois à hauteur de Gap.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité