Paralympiques 2021 : en argent, en équipe, en para cyclisme l'Isérois Florian Jouanny gagne sa 3ème médaille en 3 jours

C'est la troisième médaille française en para cyclisme ce jeudi 2 septembre ! Après les deux médailles de bronze récoltées par Patouillet et Léauté, plus tôt dans la nuit, l'équipe de France s'offre l'argent en relais handbike par équipes. Florian Jouanny gagne sa 3ème médaille en 3 jours

Les Tricolores Riadh Tarsim, Florian Jouanny et Loïc Vergnaud ont maîtrisé leur course après neuf tours sur le circuit Fuji Speedway, situé au pied du Mont Fuji, et se sont hissés sur la deuxième marche du podium derrière les Italiens (+31'), mais devant les Américains (+39). 

Une 43e médaille tricolore

Les trois hommes apportent ainsi à la France sa 43e médaille paralympiques à Tokyo. Et sur cette épreuve, la délégation française ne pouvait qu'espérer une médaille après les excellents résultats des derniers jours en para cyclisme.

Loïc Vergnaud a remporté trois médailles. D'abord mardi 31 août, le Français a décroché, pour ses premiers Jeux, la deuxième place du contre-la-montre sur route H5. Il a enchaîné mercredi avec une nouvelle médaille d'argent sur la course en ligne H5, en loupant le sacre paralympique d'un rien.  Ce jeudi, c'est une nouvelle médaille qui vient s'ajouter à son palmarès.

Trois médailles en trois jours pour l'Isérois Florian Jouanny

 Florian Jouanny a déjà remporté cette semaine le bronze sur le contre-la-montre sur route H2, suivi le lendemain par son sacre paralympique lors de la course en ligne.

 A 29 ans, pour sa première participation Olympique, l'Isérois a tout donné. Pendant tout le temps qu'a duré son entraînement, il en a même ...rêvé.

 

¨"Moi, ma vision du sport, c'est de toujours essayer d'aller un peu plus loin"

En trois jours, le champion a donc remporté, le bronze, l'or, et l'argent ! Bien sûr que l'or garde une place de préférence dans son coeur, mais c'est toute sa performance, son acharnement, et ses efforts qui sont aujourd'hui récompensés. Un peu ébahi d'avoir "les honneurs" de la presse nationale, il garde la tête sur les épaules et se livre, sans fard : " Moi, ma vision du sport, c'est de toujours essayer d'aller plus loin". 

 

"Je pensais plutôt à Paris, et j'ai été sélectionné...pour Tokyo"

 

France 3 Alpes avait rencontré le champion de France de handbike, déjà médaillé de bronze aux championnats du monde de paracyclisme, avant qu'il ne s'envole pour le Japon. Le jeune homme, tétraplégique depuis dix ans à la suite d'un accident de ski, avait déjà en tête un podium.

Cela ne fait que trois ans qu'il a rejoint l'équipe de France :" je pensais d'abord aux Jeux de Paris, et puis finalement, j'ai été sélectionné pour Tokyo" explique-t-il à Cécile Mathy avec un beau et grand sourire. A ce moment-là, en juillet, il était revenu s'entraîner en Oisans, dans ses terres.

Un entraînement exigeant, grâce à son ami David, qui l'a accompagné. Pas toujours facile de trouver des sponsors, il a dû solliciter des aides financières privées, comme celle d'un hôtel de l'Alpe-d'Huez qui l'encourage.

Covid oblige, c'est seul qu'il s'est envolé pour le Japon, une pandémie qui lui a finalement permis de travailler son entraînement. Retour sur cette rencontre...presque prémonitoire.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handisport sport jeux olympiques cyclisme cyclisme sur route