• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Partisan de la légalisation du cannabis, Eric Piolle appelle Macron à sortir des “vieilles recettes”

© Jean-Pierre Clatot - AFP.
© Jean-Pierre Clatot - AFP.

Le maire de Grenoble interpelle à nouveau le président Macron, cette fois sur le dossier du cannabis. Pour Eric Piolle, il faut abandonner le "tout sécuritaire". Il taxe de "demi-mesure" la proposition d'un rapport parlementaire de sanctionner d'une simple amende les usagers.

Par YG avec AFP.

Éric Piolle, maire (EELV) de Grenoble et partisan de la légalisation du cannabis, a appelé, ce lundi 22 janvier 2018, le président Macron et son gouvernement à abandonner les "vieilles recettes" du "tout sécuritaire".

L'écologiste, à la tête d'une ville moyenne en proie à des trafics de drogue comparables à ceux de Paris, Lyon ou Marseille, a qualifié de "demi-mesure" la proposition d'un rapport parlementaire de sanctionner les usagers de cannabis par une amende délictuelle ou une contravention. La loi prévoit actuellement jusqu'à 3.750 euros et un an de prison.

"Cette mesure ne cherche pas à lutter contre les trafics. Or les trafics gangrènent nos villes, pourrissent la sécurité et la vie des habitants, avec un pendant de santé publique important", a dit M. Piolle. "En pratique, ça serait une sorte de demi-mesure qui essaie juste de réguler la charge de travail de la police, voire d'améliorer le confort du client puisqu'il sait ce qu'il risque", a-t-il renchéri.

L'élu déplore surtout que l'on "reste dans une approche totalement sécuritaire, or cette stratégie est en échec, ici en France comme ailleurs". "Il ne faut pas que le président Macron et son gouvernent restent prisonniers de l'ancien monde en appliquant de vieilles recettes!".

L'élu cite l'exemple du Portugal. "Au bout de presque 20 ans de légalisation, dit-il, ils ont réduit de moitié le nombre de toxicomanes et il y a un effet sur le trafic aussi". "Les premiers chiffres qui émergent aux États-Unis dans les états qui ont légalisé montrent une baisse importante de la délinquance", ajoute-t-il.



Quant au procès en "banalisation" du cannabis fait aux partisans de sa légalisation, Éric Piolle rappelle que "la banalisation" existe de fait: "on a le record d'Europe des fumeurs de moins de 16 ans", dit-il, une situation imputable selon lui à "la politique des dernières décennies".

"Il faut une solution moderne qui répondent aux enjeux de sécurité et de santé publique"
, a-t-il plaidé. Il demande d'ouvrir "vraiment le débat" et "pas uniquement aux amis de M. Macron et de M. Wauquiez", en allusion aux deux auteurs du rapport qui reste dans une "logique de prohibition totale".

"Pendant qu'on ne fait rien, le monde des trafic se structure: à Grenoble, on trouve des offres d'emplois de guetteur passées sur Snapchat", affirme le maire.


A lire aussi

Sur le même sujet

Cantal: 1500 festivaliers attendus pour la 1ère édition du festival MadCow à Cheylade

Les + Lus