Primaire écologiste : pourquoi des personnes inscrites ont été empêchées de voter

Un millier de personnes inscrites pour voter à la primaire des écologistes ont été rayées des listes par un système anti-fraudes mis en place par EELV. Parmi elles, une centaine de militants ont été victimes d'un "excès de sécurité", selon la direction du parti.

Des centaines d'inscrits écartés de la primaire écologiste. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes affirment, capture d'écran à l'appui, avoir été interdits de voter à la primaire bien qu'inscrits sur les listes. "Nous avons le regret de vous informer que, suite à des contrôles de sécurité opérés par notre prestataire (...) votre inscription à la primaire des écologistes et votre vote pour ce scrutin ont été suspendus", indique ce mail reçu par les personnes écartées.

Au total, un millier de profils ont été radiés des listes, selon la direction d'Europe Ecologie-Les Verts contactée par franceinfo. Parmi elles, entre 100 et 200 personnes ont été traitées par erreur comme de faux profils. Dans un communiqué, le conseiller municipal d'opposition Alain Carignon demande des comptes au maire écologiste de Grenoble Eric Piolle, candidat à la primaire.

"Comme par hasard, ces suppressions d'électeurs touchent nombre de Grenoblois qui voulaient saisir l'opportunité de ce scrutin pour manifester leur inquiétude que le maire de Grenoble puisse être choisi par son parti, compte tenu des dégâts de sa gestion dans la ville", écrit-il, se questionnant sur les raisons de ces radiations.

 

"Excès de sécurité"

Le scrutin s'est ouvert jeudi 16 septembre pour départager les cinq prétendants à l'investiture : l'eurodéputé Yannick Jadot, le maire de Grenoble Eric Piolle, l'ancienne vice-présidente de la région Hauts-de-France Sandrine Rousseau, la députée Delphine Batho et l'entrepreneur Jean-Marc Governatori. Face à un nombre d'inscrits record et la crainte de l'ingérence de l'extrême droite, les instances du parti ont vérifié le profil des inscrits.

"Les inscriptions multiples réalisées avec une même carte bleue ont été écartées au-delà de deux", a expliqué à LCI la porte-parole d'EELV Eva Sas, précisant que "des extractions d'adresses IP avaient été faites pour éviter les inscriptions massives à partir d'un même endroit". Mais une centaine de personnes sincèrement inscrites ont finalement été écartées du vote en raison de cet "excès de sécurité", a admis la direction du parti.

Avec 122 670 électeurs inscrits pour désigner le candidat écolo à la présidentielle, le record de participation de 2012 (32 000 participants) a été dépassé de près de quatre fois. Ce fort engouement rend les pronostics difficiles, les militants membres de l'un des cinq mouvements du pôle écologiste représentant moins de 14% des inscrits. Le nom du candidat élu sera connu à l'issue du second tour qui se déroulera du 25 au 28 septembre.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
europe écologie les verts politique élection présidentielle élections