• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Prison : un détenu originaire de Grenoble se suicide dans sa cellule en Martinique

Les parloirs du centre pénitentiaire de Ducos, en Martinique, en 2015 / © JEAN-RICHARD ALAIN / AFP
Les parloirs du centre pénitentiaire de Ducos, en Martinique, en 2015 / © JEAN-RICHARD ALAIN / AFP

Un détenu âgé de 46 ans, originaire de Grenoble, s'est donné la mort  par pendaison dans la nuit de dimanche à lundi au centre pénitentiaire de Ducos (Martinique), a indiqué le syndicat local pénitentiaire Force Ouvrière (SLP FO).

Par Cécilia Sanchez (avec AFP)

L'homme, marié sans enfant, venait tout juste de retourner en prison, le 5 novembre, pour des violences conjugales, selon Patrick Louvouno, porte-parole du SLP FO.


En détention pour des violences conjugales

Connu pour son addiction à l'alcool, "il avait été libéré de la prison de Ducos le 25 octobre, après avoir purgé une peine de près de quatre mois pour les mêmes faits de violences conjugales", a encore précisé le syndicat. 


C'est le 3ème suicide intervenu au centre pénitentiaire de Ducos en moins d'un mois. Mi-octobre, deux détenus s'étaient donné la mort par pendaison dans cette prison, à quelques heures d'intervalle. "Trois suicides en moins d'un mois, je vous avoue que c'est un drame qui nous affecte tous, qui nous interpelle et qui nous interroge", a déclaré Philippe Pasquier, le directeur du centre pénitentiaire de Ducos, sur les ondes de RCI Martinique.

Dans un communiqué, le SLP FO  ne veut pas y voir "une loi des séries". Selon ce syndicat, "ce n'est pas la fatalité mais la faillite d'une politique pénale du tout carcéral".

A lire aussi

Sur le même sujet

Haute-Loire : il faut sauver le busard cendré

Les + Lus