La résistante grenobloise Anne-Marie Lerme-Mingat n'est plus

Anne-Marie Mingat, dite Mimi, résistante grenobloise, a livré son dernier combat. Elle avait reçu le titre de "Juste Parmi les Nations". Pour avoir participé au sauvetage de centaines de familles juives sous l'occupation nazie. 

Par Jean-Christophe Pain

Mimi était entrée en résistance dès la capitulation du Maréchal Pétain. Elle avait profité de son poste de secrétaire de mairie de la commune de Domène pour falsifier des documents et établir des dizaines de faux papiers : cartes d’identité, extraits d'actes de naissance, cartes d'alimentation, permettant ainsi de sauver de nombreuses familles juives.

La Ville de Grenoble lui avait décerné sa médaille d'or. Eric Piolle écrit à son sujet : "comme nombre de ses compagnons de Résistance, elle savait l’importance de témoigner de ses combats. Très attachante, elle le faisait avec passion et humour. Sous son aspect de petite dame charmante, elle était une grande dame !"

Nous l'avions rencontré en 2009. Mimi avait alors 90 ans. Elle nous avait reçue avec sa convivialité légendaire. En pleine forme, pleine de cet humour et de ce franc-parler qui forçaient le respect. Mimi avait évoqué le sort des sans-papiers... d'aujourd'hui ! 

Mimi la résistante
Mimi la résistante Intervenante : Mimi, Anne-Marie Lerme-Mingat. Equipe : JC Pain, Berry Sautel, JP Ardito, JJ Picca.











Sur le même sujet

Suicide d'une employée mucinipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail

Les + Lus