Isère : face à un afflux de randonneurs, le Parc national des Ecrins met en place des actions de sensibilisation

Depuis l'été dernier, le Parc national des Ecrins a vu sa fréquentation bondir à la faveur du déconfinement. Des actions de sensibilisation ont été mises en place depuis l'arrivée de nouveaux randonneurs méconnaissant parfois la réglementation de ce site naturel sensible.
Le lac du Lauvitel est le deuxième site le plus fréquenté du Parc national des Ecrins, en Isère.
Le lac du Lauvitel est le deuxième site le plus fréquenté du Parc national des Ecrins, en Isère. © France 3 Alpes

C'est un joyau très convoité par les randonneurs. Le lac du Lauvitel est le deuxième site le plus fréquenté du Parc national des Ecrins, en Isère. Un parc national qui peut être synonyme de "respect pour la nature, avec un 'R' majuscule", commente une randonneuse. Mais ce n'est pas forcément le cas de tout le monde avec l'arrivée de nouveaux visiteurs.

L'été dernier, le déconfinement doublé des restrictions de circulation avait provoqué une arrivée massive de touristes, pas toujours correctement équipés ni au courant des réglementations en vigueur dans un parc national.

"Les chiens et la cueillette de plantes sont interdits, mais aussi la chasse et bien sûr, d'abandonner ses déchets", explique Clément Lecuyer, garde animateur, devant quelques randonneurs. Il a été appelé en renfort cet été pour faire de la pédagogie dans le parc et ainsi éviter les écueils de l'an passé. Des ateliers de sensibilisation auront lieu tout l'été sur les sites très fréquentés. L'un des éléments du plan d'action mis en place pour sensibiliser les randonneurs.

Face à un afflux de randonneurs, le parc des Ecrins met en place des actions de sensibilisation

 

Rappeler les bons gestes

"C'est intéressant et important de rappeler toutes les réglementations parce qu'on se rend compte que certaines personnes arrivent ici sans savoir où elles sont, sans savoir ce qu'elles ont le droit de faire ou pas. C'est pour ça qu'on est là cet été, en renfort des permanents pour rappeler ces consignes", résume-t-il. "C'est bien de sensibiliser et de faire connaître les règles, réagit un promeneur. On est dans une société de consommation où on a l'habitude de ramasser tout ce qui traîne."

Un chalet a également été installé au départ de la randonnée vers le lac du Lauvitel. En tout, cinq saisonniers ont été embauchés en renfort pour faire face à cette surfréquentation. "Il suffit qu'il y ait un tout petit pourcentage de gens qui abandonne ses bouteilles, son sac ou son campement complet pour dégrader tous les sites", alerte Pierre-Henri Peyret, chef du secteur Oisans-Valbonnais au Parc national des Ecrins.

L'été dernier, le Lauvitel avait accueilli 200 randonneurs par jour en moyenne, avec un pic de 1 000 personnes en août. Une fréquentation record en hausse de 30% sur les sentiers et 50% sur certains sites. Et pour l'instant, le démarrage de cette saison annonce une seconde année tout aussi hors-norme.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
parcs et régions naturelles nature montagne randonnée vacances sorties et loisirs