Isère : quelques centaines de manifestants se mobilisent dans le Vercors contre trois grands projets touristiques

Publié le

Trois complexes touristiques pourraient voir le jour dans le massif du Vercors, en Isère. Des constructions jugées anachroniques par certains habitants qui se sont regroupés au sein d'une nouvelle association. Près de 300 d'entre eux ont manifesté ce samedi à Villard-de-Lans.

"Contre un parc d'attraction, pour un parc naturel". Au cœur du Vercors, deux mondes s'opposent. L'un, porté par des investisseurs, voudrait la construction de trois complexes immobiliers. Des projets qui se heurtent à la contestation d'une partie des habitants, inquiets de voir ces petites stations transformées en ensembles touristiques.

Ils étaient environ 300 à manifester, samedi 12 novembre, à Villard-de-Lans (Isère) sous la bannière d'une nouvelle association. Vercors Citoyens compte dans ses rangs montagnards, entrepreneurs et autres sportifs soucieux de "préserver" leur massif du "tourisme de masse".

"On est au bord d'un parc naturel (les Hauts Plateaux du Vercors, NDLR), pas un parc d'attraction. Tout est dit, résume Pascal Champlois, membre du collectif, faisant écho au slogan de la manifestation. Il faut absolument réinventer la montagne et là, on est dans un projet anachronique."

Près de 2 000 lits touristiques

Les manifestants s'opposent à trois projets immobiliers sur les communes d'Autrans-Méaudre, Corrençon-en-Vercors et Villard-de-Lans. Trois projets qui visent à créer quelque 1 700 nouveaux lits dans la partie Nord du massif.

Le plus médiatique d'entre eux est porté par l'ex-basketteur Tony Parker, propriétaire de la station de Villard-Corrençon. Il comprend une résidence hôtelière haut de gamme à Villard-de-Lans, au pied des pistes, avec 132 appartements, 900 lits, des commerces et un complexe sportif. La résidence 4 étoiles à 96 millions d’euros doit ouvrir d'ici 2025.

"Ce n'est pas cet esprit qui nous correspond", tranche Christiane, une manifestante, dénonçant "un mariage contre-nature" : "C'est une question d'ADN. C'est une question de compatibilité de valeurs." Se disant favorable au développement touristique du Vercors, elle préférerait un modèle "lié à la nature, à l'authenticité".

Vercors Citoyens met l'accent sur le projet d'aménagement et de développement durable voté en 2017 par toutes les communes du massif. Les membres de l'association estiment que ce plan est mis à mal par les projets immobiliers en cours.

"Il ne faut pas faire les choses de l'ancienne manière, sans se soucier de toutes les préoccupations environnementales qui sont nombreuses. La question principale, c'est le coût carbone de ces projets, l'impact sur l'environnement, les conséquences en termes d'eau", insiste Tatiana Vincent, membre du collectif.

Une évaluation environnementale en cours

Le projet immobilier de Corrençon-en-Vercors, une résidence de 600 lits, a été soumis à une évaluation environnementale par la préfecture de l'Isère. Le chantier n'a pas encore commencé, mais certains habitants regrettent un manque de communication.

"On a envoyé six courriers à la mairie, sans réponse. C'est un terrain privé mais on est dans un espace public autour, donc on est très concerné par tout ce qui va se passer, par le trafic routier, le manque d'eau, les problèmes d'assainissement", affirme Pascal Champlois.

Les maires de Corrençon-en-Vercors et Villard-de-Lans, apparus aux côtés de Tony Parker lors de sa conférence de presse, soutiennent ces projets. "On n'a pas de résidences de tourisme sur Villard et Corrençon. C'est un problème puisqu'on ne peut pas aller chercher des groupes de tour-opérateur, de séminaire d'entreprise, parce que c'est diffus. Aujourd'hui, plein d'autres stations concurrentes et voisines fonctionnent comme ça", justifiait le 22 août Thomas Guillet, le maire de Corrençon-en-Vercors, auprès de France 3 Alpes.

Ce samedi, la manifestation a pris fin devant le bâtiment de la communauté de communes du Vercors. Un regroupement symbolique pour interpeller les élus et leur demander une plus grande concertation avec les habitants.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité