"On veut continuer de faire grandir la station" : Tony Parker fait le point sur son projet immobilier à Villard-Corrençon

L'ancien champion de basket Tony Parker a dévoilé jeudi les contours de son projet immobilier pour la station de Villard-de-Lans/Corrençon. Un projet quatre saisons dont le budget s'élève à 96 millions d’euros.

C’est à Villeurbanne, au siège de son club, que Tony Parker a présenté ses ambitions touristiques pour le Vercors. L'ancien champion de basket, reconverti en homme d'affaires, a tenu une conférence de presse jeudi 29 septembre pour préciser son projet immobilier dans la station de ski de Villard-de-Lans/Corrençon, dont il a acquis la société de remontées mécaniques en 2019.

"Avec nos équipes, on veut continuer d'être novateurs, on veut continuer de faire grandir la station. On réfléchit à un modèle quatre saisons pour ne pas faire vivre la station que l'hiver", a-t-il exposé en préambule, aux côtés des maires des deux stations iséroises. Son projet comprend une résidence hôtelière haut de gamme à Villard-de-Lans, près d’un immeuble existant, au pied des pistes, avec 132 appartements, des commerces et un complexe sportif.

"Aujourd'hui, dans le Vercors, (…) on remplit les week-ends, les vacances de Noël et de février mais le reste du temps, c'est compliqué. Nous avons fait le choix de garder nos clients à la journée, de remplir nos séjours et d'aller chercher une nouvelle clientèle sur les séminaires d'entreprises et sur les groupes", résume Sébastien Giraud, directeur général de la SEVLC qui exploite le domaine skiable de Villard-Corrençon. 

"Transition et transmission"

En 2019, Tony Parker rachetait la société de remontées mécaniques et évoquait sa volonté de "pouvoir changer la vie des gens" avec deux lignes directrices : "transition et transmission". Un projet qu'il assure conduire main dans la main avec les maires des deux communes, qui se réjouissent d'accueillir un tourisme sur quatre saisons.

"On n'a pas de résidences de tourisme sur Villard et Corrençon. C'est un problème puisqu'on ne peut pas aller chercher des groupes de tour-opérateur, de séminaire d'entreprise, parce que c'est diffus. Aujourd'hui, plein d'autres stations concurrentes et voisines fonctionnent comme ça", nous expliquait le 22 août Thomas Guillet, le maire de Corrençon-en-Vercors.

Modèle "dépassé" pour les opposants

Au-delà de la résidence hôtelière 4 étoiles à Villard, un autre investissement est prévu à Corrençon avec la construction d'une centaine de logements. Mais Tony Parker affirme ne pas être à l'origine de ce second projet qui "ne concerne pas (sa) société". Toujours est-il l’opposition grandit dans le Vercors.

"On construit des barres d'immeubles là où il n'y en avait, à mon avis, pas besoin (...) Je n'ai pas l'impression que les lits manquent, c'est surtout la vie, estime Loïs Habert, ancien biathlète et cogérant de l'hôtel Zecamp. J'aimerais bien avoir un projet qui ressemble plus à un écosystème dans lequel il y a de l'économie, de l'habitat principal, secondaire, et peut-être une place à l'agriculture."

Les opposants au projet se sont réunis en collectif, craignant que le modèle quatre saisons soit inadapté pour une station de moyenne montagne telle que Villard/Corrençon. "Ces modèles (basés sur le ski alpin, NDLR) menacent de fermer leurs portes. Tout baser autour du ski alpin me paraît complètement dépassé", ajoute Loïs Habert.

Le budget de la résidence 4 étoiles voulue par Tony Parker à Villard s'élève à 96 millions d’euros. Elle doit ouvrir en 2025, sauf obstacles administratifs ou juridiques.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité