Isère : les secouristes lancent une cagnotte pour les chiens d'avalanche

Les chiens sauveteurs nécessitent un entraînement complexe et coûteux / © MAXPPP
Les chiens sauveteurs nécessitent un entraînement complexe et coûteux / © MAXPPP

Confrontée au manque de moyens, l'association des maîtres de chiens d'avalanche de l'Isère lance un appel à la solidarité. 

Par E.K. avec Yann Gonon

Ils sont indispensables au secours en montagne. Et pourtant, les moyens manquent. En Isère, les maîtres de chiens d'avalanche ont lancé une cagnotte de soutien. Objectif : récolter 5 000€ pour l'achat de matériel d'entraînement et de sauvetage.

"Malheureusement le financement étatique (subventions) ne permet pas de subvenir aux besoins", déplore l'association des maîtres de chiens d'avalanche de l'Isère sur leur page Kiss Kiss Bank Bank.  
 
 

Améliorer l'entraînement 


Les moyens manquent pour assurer la formation des canidés tout au long de l'année. "On espère aujourd'hui pouvoir continuer à aider les maîtres chiens à s'entraîner parce que ça demande du matériel, des assurances complémentaires...", explique Ludovic Morgillo, maître chiens à l'Alpe d'Huez.

Grâce à cette cagnotte, l'association espère notamment acheter un D.V.A. (détecteur de victimes d’avalanche), quatre combinaisons de neige pour victimes, deux harnais d'hélitreuillage pour chien, ou encore des "boudins", des jouets destinés au dressage.

En contrepartie, certains donateurs (selon le montant) pourront participer à un exercice avalanche grandeur nature, recevoir un tirage photo ou - pour les plus généreux - voir leur logo floqué sur la tenue des secouristes.
 

Dans l'Isère, une dizaine d'équipes cynophiles travaille tout au long de l'hiver pour aider les services de secours à localiser les ensevelis et leur porter assistance. Le flair du chien reste bien souvent plus efficace que tous les moyens techniques déployés pour retrouver une victime ensevelie sous une coulée de neige.

Les maîtres de chiens d'avalanche du département, pisteurs secouristes de formation, sont employés par les domaines skiables (Chamrousse, les 7 Laux, Alpe d'Huez, les Deux Alpes, l'Alpe du Grand Serre), par la Gendarmerie (PGHM), la Police (CRS) ou encore par le SDIS (pompiers).

La saison dernière, 13 personnes sont décédées dans des avalanches, dont 3 en Isère, 6 en Savoie et 2 en Haute-Savoie.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un exemple de start-up en Auvergne

Les + Lus