Isère : un retour mitigé pour le petit train de La Mure après onze années d'absence

Publié le
Écrit par Antoine Belhassen
Le petit train de La Mure a accueilli 22 000 visiteurs cet été.
Le petit train de La Mure a accueilli 22 000 visiteurs cet été. © Jérôme Ducrot/FTV

Après onze années d'absence, le petit train de La Mure a accueilli près de 22 000 visiteurs cet été en Isère, loin de ses 120 000 passagers attendus en début de saison. Mais quelques motifs de satisfaction sont à mettre au crédit de la "plus belle ligne des Alpes".

Un retard à l'allumage et un été marqué par une météo capricieuse ont perturbé le premier bilan du petit train de La Mure, présenté ce mercredi 3 novembre, par de nombreux élus locaux.

Après onze années d'absence suite à un éboulement, l'attraction touristique, qui sillonne les montagnes et le lac de Monteynard-Avignonet, avait de nouveau été remise en état de marche en juillet dernier. Avec de grandes ambitions : le train espérait attirer 120 000 visiteurs chaque année et ainsi redynamiser l'économie locale.

Malgré un investissement total de 34,7 millions d'euros, la "plus belle ligne des Alpes" n'a accueilli "que" 22 000 passagers, en 64 jours d'exploitation cet été. Essentiellement des locaux puisque la moitié est originaire du département.

Des pistes de satisfaction

"Le petit train ce n'est pas une fin en soi", a nuancé Eric Bonnier, maire LR de La Mure avant de poursuivre : "Ce n'est qu'un début pour le développement touristique de toute la Matheysine et le sud de l'Isère. Il faut que tout le monde puisse en tirer un bénéfice."

C'est chose faite pour la Mine Image, qui a su tirer profit de la réouverture du petit train : "Le musée de l'ancienne mine a vu sa fréquentation triplée", précise l'édile isérois.

C'était une véritable attente. On a fait ça pour les gens du département mais aussi pour attirer des visiteurs de toute la France et d'au-delà.

Jean-Pierre barbier, président LR du conseil départemental de l'Isère.

Du côté du département, qui a injecté près de 22 millions d'euros dans sa rénovation, on espère davantage : "Il y a de la marge pour la suite. Nous espérons développer ce petit train. Nous avons eu 22 000 passagers cette année, nous en espérons toujours 120 000 à l'horizon 2023", explique Jean-Pierre Barbier, président LR du conseil départemental de l'Isère.

"Confiant" pour la suite

Entre une mise en service au mois de juillet, au lieu d'avril, des soucis techniques et la pluie, le président de la région se dit "confiant" pour atteindre ces objectifs : "Il y avait une vraie appétence des Isérois pour le petit train. Tout le monde, ici, est venu au moins une fois dans sa vie faire un tour dans le petit train. C'était une véritable attente. On a fait ça pour les gens du département mais aussi pour attirer des visiteurs de toute la France et d'au-delà."

Au-delà des attentes de fréquentation, ce voyage de 45 minutes à bord d'anciens wagons réhabilités jusqu'au belvédère du Grand Balcon a tout de même suscité l'émoi chez certains locaux : "Il est très beau, il se fond bien dans le paysage. Mais c'est surtout un outil formidable pour booster le tourisme sur le territoire", se réjouit une des plus fidèles admiratrices, Aline Thirial, présidente du comité de soutien au petit train de La Mure.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.