A Notre Dame de Mésage (Isère), des parents d'élèves occupent l'école

Des tracts devant l'école primaire / © France 3 Alpes
Des tracts devant l'école primaire / © France 3 Alpes

Des parents d'élèves occupent l'école primaire de Notre Dame de Mésage, en Isère, depuis le 19 septembre. La cause du conflit ? La suppression d'une classe, malgré les effectifs suffisants.

Par Cécilia Sanchez

Malgré la mobilisation des parents d'élèves, une classe de l'école primaire de Notre Dame de Mésage (Isère) a été supprimée. Une fermeture qui n'est pas du goût des parents, inquiets pour la scolarité de leurs enfants, et qui sont bien décidés à se faire entendre.


Une pétition sur Internet

Mobilisés, ils ont lancé une pétition sur le site change.org, et recueilli près de 500 signatures. Mais la position de l'académie n'a pas bougé. Des parents ont ainsi décidé d'occuper l'école élémentaire de la Romanche. Cette école compte désormais 2 classes de triple-niveaux, qui comptent 26 et 30 élèves, contrairement à l'année scolaire 2016/2017 et ses 3 classes de double-niveaux.

Dans cette pétition publiée en juin, il était expliqué que "les effectifs prévisionnels (54 élèves) sont jugés "insuffisants" par l'institution qui estime que trois classes ne sont nécessaires qu'à partir de 55 élèves".

Effectif prévisionnel "insuffisant"

Les parents occupent une école pour protester contre la fermeture d'une classe
Intervenants : Sébastien Gasc, parent d'éléve; Isabelle Gobba, 1ère Adjointe à la Mairie, en charge des affaires scolaires. Equipe : Gilles Ragris, Yves Marie Glo et Philippe Caillat

Les parents craignaient que leurs enfants soient "donc regroupés dans deux classes seulement, à 27, voire 28 élèves par classe, sur trois niveaux dans chaque classe." Et c'est bien cela qu'il s'est passé, malgré de nouvelles inscriptions pendant l'été. L'effectif passant à 56 élèves au total, il dépasse le nombre suffisant pour ouvrir 3 classes.

Les parents d'élèves estiment qu'ils n'ont pas été entendus par l'Inspection académique. Ainsi, ils ont décidé d'agir et d'occuper l'école depuis le 19 septembre.

A lire aussi

Sur le même sujet

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus