• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Prise d'otage à la prison de Saint-Quentin-Fallavier : le détenu s'est rendu

La prise d'otage n'aura duré que quelques heures. Le détenu qui menaçait un surveillant de l'unité sanitaire de la prison depuis 16h30 ce vendredi 30 juin 2017 s'est finalement rendu vers 19h.

Par Anne Hédiard

La prise d'otage avait débuté vers 16h30 ce vendredi 30 juin alors que le détenu était en entretien avec deux infirmières dans un bureau. Il a attiré le surveillant puis l'a menaçé avec une arme de sa fabrication, sorte de "cutter amélioré".

Lors des discussions avec les forces de l'ordre, il aurait demandé à parler à son fils de trois ans.

Il s'est finalement rendu aux autorités vers 19 heures. Le surveillant n'est pas blessé physiquement mais il est pris en charge psychologiquement selon Alain Chevallier du syndicat UFAP UNSA.

On n'a pas la maîtrise de ces gens-là


Selon Alain Chevallier, le détenu incarcéré depuis 2008 était libérable en 2021. Mais depuis son incarcération, il a multiplié les actes de violences et de rébellion.

Il était arrivé à la prison de Saint-Quentin-Fallavier mercredi dernier. Transféré de la prison de Bourg "par mesure d'ordre de sécurité". "Il représentait un trop grand danger". Son comportement est instable. Il ne supporte pas le régime fermé. Il avait à plusieurs reprises incendié sa cellule. Et déjà menacé, en août 2016, les surveillants de prison d'une prise d'otage.

"On n'a pas la maîtrise de ces gens-là" déplore Alain Chevallier. "On a besoin d'avoir des petites structures avec une prise en charge spécifique de ces comportements hyperviolents".

Le syndicaliste va demander à ce que l'individu soit transféré en maison centrale. 



A lire aussi

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : malgré le retour de la pluie, les cultures peinent à se remettre de la sécheresse

Les + Lus