• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Isère : le jeune spéléologue recherché dans le gouffre Berger a été localisé vivant

Recherché depuis jeudi matin dans le gouffre Berger (Isère), le spéléologue de 21 ans vient d'être localisé. / © Jean-Christophe Solari / France 3 Alpes
Recherché depuis jeudi matin dans le gouffre Berger (Isère), le spéléologue de 21 ans vient d'être localisé. / © Jean-Christophe Solari / France 3 Alpes

Une vaste opération de secours avait débuté tôt ce jeudi 25 juillet pour retrouver un spéléologue de 21 ans. Entré mardi matin dans le gouffre Berger, il n'en était pas ressorti mais vient d'être localisé sain et sauf par les secours.

Par Aurélie Massait

Le spéléologue de 21 ans, recherché depuis plusieurs heures dans le gouffre Berger (Isère), a été localisé vivant en fin d'après midi jeudi 25 juillet, a-t-on appris de source préfectorale. Sain et sauf, le jeune homme souffre d'une entorse à la cheville qui l'a immobilisé à environ 650 mètres de profondeur au niveau de la cascade des Oubliés, dans le secteur des Coufinades.

Le blessé doit désormais être extrait du gouffre, "une opération qui peut encore prendre plusieurs heures et nécessite des compétences spécialisées", informe la préfecture de l'Isère. Une équipe médicale est présente sur place depuis jeudi après-midi et un hélicoptère de secours a été dépêché sur les lieux pour assurer le transport jusqu’à l’hôpital. La durée de l'intervention devrait être de plusieurs heures et fera appel à d'importants moyens en secouristes coordonnés par le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de l'Isère.
 

L'alerte avait été donnée peu avant 1 heure du matin ce jeudi et le "plan secours spéléo" déclenché pour le retrouver. Membre de la Fédération française de spéléologie, ce jeune homme originaire du Rhône participait à une expédition internationale qui devait procéder à l’exploration de la partie connue du gouffre.

Il était parti mardi matin avec d'autres spéléologues et avait divergé du groupe à environ 500 mètres de profondeur, reprenant le chemin de la redescente. Environ 70 personnes, secouristes du GRIMP, du PGHM et du Spéléo Secours Isère étaient mobilisées pour le retrouver.

 

Sur le même sujet

Lyon : l'histoire du tunnel de Fourvière

Les + Lus