Cet article date de plus de 5 ans

Les pilotes d''Air cocaïne" placés en détention provisoire

L'Isérois Bruno Odos et le Rhodanien Pascal Fauret ont officiellement été placés en détention provisoire, juste avant leur transfert à Marseille, dans le cadre de l'affaire "Air cocaïne". 
Chacun de leur côté, Bruno Odos et Pascal Fauret ont été entendus par un juge des libertés et de la détention (JLD), à Grenoble et Lyon. La détention provisoire a alors été signifiée, comme le veut la procédure (lire l'encadré ci-dessous), aux deux pilotes revenus en France la semaine, alors qu'ils étaient condamnés à 20 ans de prison pour trafic de drogue en République dominicaine.

Les deux hommes devaient ensuite être transférés vers Marseille pour être entendus par la juge chargée du volet français de l'affaire "Air Cocaïne". 

Reportage France 3 Rhône-Alpes
durée de la vidéo: 01 min 34
Air cocaïne: les pilotes en détention provisoire

Ils ont été interpellés, ce lundi 2 novembre au matin, respectivement dans le Rhône et à Autrans (Isère), à leur domicile, dans le cadre d'un mandat d'amener émis par la magistrate marseillaise qui instruit le dossier. 
La procédure du mandat d'amener
Selon l'article 125-2 du code de procédure pénale, la personne sous mandat d'amener doit être présentée au juge d'instruction, au juge des libertés et de la détention ou au président du tribunal dans les 24 heures suivant son interpellation. Mais si la personne est arrêtée à plus de 200 km du lieu du juge d'instruction et ne peut être présentée dans les 24 heures pour diverses raisons, elle peut être présentée au juge des libertés et de la détention du lieu de son arrestation. Celui-ci va l'interroger sur son identité et vérifier qu'il fait bien l'objet du mandat. La personne doit ensuite être présentée au juge dans les 4 jours. Durant ces quatre jours, comme dans le cadre du mandat d'arrêt, elle peut être incarcérée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire air cocaïne justice société