La ligne Grenoble-Gap ne fermera pas

La ligne Grenoble-Gap sera totalement rouverte dès 2022, c'est ce qu'a annoncé ce mercredi 4 décembre la région Auvergne-Rhône-Alpes à l'issue du comité de pilotage qui avait lieu à Valence. L'information a de quoi réjouir les manifestants qui s'étaient fermement oppposés à sa disparition. 
Il y a à peine un mois, ils étaient une cinquantaine à Grenoble à manifester devant la gare pour exprimer leur oppposition à la fermeture de la ligne ferroviaire régionale Gap-Grenoble. Elle était en effet menacée de disparaître en raison de sa vétusté. Mais ce mercredi 4 octobre, les opposants ont de quoi se réjouir. Après des mois de négociations, un accord a été signé entre l’Etat, la SNCF et les collectivités : les travaux indispensables sur la ligne seront assurés et la ligne sera complètement rouverte dès 2022.
 
Le Comité de Pilotage interregional de l’Etoile de Veynes a eu lieu à Valence, en présence de Martine Guibert, Vice-présidente déléguée aux Transports, des Conseils Départementaux de la Drôme et de l’Isère, et de la Métropole de Grenoble. 


8,9 millions d'euros 

Le coût total des travaux s'élève à 22,5 millions d'euros. La région Auvergne-Rhône Alpes s'engage pour sa part à investir 9,8 millions d'euros. En effet le président LR Laurent Wauquiez avait fait du sauvetage des petites lignes ferroviaires du territoire une priorité de son mandat. 
 

"Cette ligne ferroviaire est véritablement d’intérêt régional puisqu’elle dessert l’axe Sud de Grenoble vers Vif et le Trièves d’une part et d’autre part elle relie notre territoire aux Hautes Alpes, elle créée un lien fort entre nos territoires. C’est donc une fierté collective de pouvoir sauver cette ligne", a déclaré Martin Guibert. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes trains régionaux économie transports politique sncf