Ligue 1: aucun candidat retenu, pas d'offres suffisantes pour l'ASSE, la vente du club est reportée

Aucun des premiers candidats déclarés à une reprise de l'AS Saint-Étienne n'a été retenu, faute de garanties suffisantes, a annoncé le club, dont la vente est reportée dans l'attente de l'examen de nouvelles offres.

"Le cabinet de conseil a estimé que les garanties juridiques et financières apportées
par les candidats sont insuffisantes", ont indiqué les propriétaires de l'ASSE via un communiqué de l'agence de communication mandatée sur le dossier.

"Les garanties d'investissement dans le développement du club ou les garanties de l'origine des fonds n'ont pas été apportées à ce jour. Aucun des candidats ne peut donc entrer en négociation exclusive" pour une reprise, ajoute le texte.
Olivier Markarian, un entrepreneur drômois, avait fait une offre. Un projet porté par Jean-Michel Roussier et l'ancien joueur Mathieu Bodmer, avec l'appui d'un fond d'investissement suisse soutenu par des capitaux canadiens et chinois, était aussi en lice.


Les candidats avaient jusqu'au 8 novembre pour présenter une offre ferme et le cabinet d'audit KPMG devait remettre ce mardi 23 novembre son analyse des candidatures aux actionnaires - Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance, et Roland Romeyer, président du directoire.
Plus récemment, de nouveaux candidats ont présenté "des dossiers qui répondent
aux critères demandés par KPMG", indique le communiqué de presse.


"Les actionnaires attendent avec sérénité les recommandations du cabinet d'audit à propos de ces candidats, dont la capacité financière est indiscutable, avec une volonté de conclure dans les meilleurs délais", précise le club, dont le processus de cession avait été relancé en avril.
Une première tentative de vente avait avorté au printemps 2018 entre l'AS Saint-Étienne et le fond d'investissement américain Peak6.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
as saint-etienne football sport économie justice société