Loire : les deux hommes piqués près de 50 fois par des frelons sont hors de danger

Publié le Mis à jour le
Écrit par F.M avec Sandra Méallier

Deux hommes ont été piqués près de 50 fois par des frelons lors d’une balade à VTT près de Roanne dimanche 21 août. Transportés en urgence absolue à l’hôpital, ils ont pu rentrer chez eux, sans séquelle.

Lors d’une balade à VTT dans le bois de Joux sur la commune de Briennon dans la Loire, trois cyclistes sont devenues la cible de multiples frelons. Le moins atteint a pu regagner son domicile dès hier, les deux autres ont passé la nuit au centre hospitalier de Roanne.

L’un de 71 ans pour être placé sous surveillance simple ; le second, âgé de 58 ans, a dû être admis en réanimation en état de choc.

Un choc anaphylactique qui aurait pu avoir une issue fatale. Mais, traité à temps par adrénaline et antiallergiques, le patient a été remis sur pied. Les deux victimes ont quitté l’hôpital aujourd'hui sans séquelle. La victime la plus impactée sera suivie afin de déterminer si elle a déclenché une réaction allergique ou si l'importante quantité de piqures a déclenché l'allergie. 

 

Leur mésaventure est-elle fréquente ?

Les chocs allergiques par piqûres d'hyménoptères sont fréquents : au CH de Roanne, la réanimation en traite plusieurs dizaines par an et une seule piqûre suffit lorsqu’on est allergique précise Xavier Fabre, médecin et membre du service de réanimation.  

Ce qui est plus rare, c’est cette attaque massive de frelons. Les pompiers qui sont intervenus à Briennon n’avaient jamais vu ça. En principe, ces insectes ne s’en prennent pas aux passants sans avoir été dérangés. Le nid se trouvait dans un arbre à plus de deux mètres du sol.

Après un hiver doux les frelons sont nombreux et avec la sècheresse, ils manquent de fruits pour se nourrir explique Vincent Rossignol, un apiculteur du Roannais à Saint-Just en Chevalet. Un état de stress qui peut expliquer des réactions agressives à un bruit, un coup de vent, une branche cassée...

 

Des recommandations pour les promeneurs ou les VTTistes ?

Ouvrir l’œil, car les nids de frelons ne sont pas toujours visibles. Et s’éloigner sans courir pour ne pas créer la panique et susciter l’attaque.

Et en cas de piqûres, il faut repérer les signes de réactions allergiques : gonflement de la langue et des lèvres, difficultés respiratoires, nausées et vomissements… Et dans ce cas, il faut appeler le 15 de toute urgence.

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité