• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L'ASSE vendu à un investisseur américain

Selon l'Equipe, le nouveau propriétaire des Verts "ambitionnerait de faire de Saint-Étienne la matrice de plusieurs clubs", avec une stratégie clairement tournée vers l'international. / © Maxppp / Philippe Vacher
Selon l'Equipe, le nouveau propriétaire des Verts "ambitionnerait de faire de Saint-Étienne la matrice de plusieurs clubs", avec une stratégie clairement tournée vers l'international. / © Maxppp / Philippe Vacher

Selon L’Équipe, les dirigeants de l'ASSE s'apprêtent à vendre le club à un investisseur américain, encore inconnu, pour un montant d'environ 40 millions d'euros, après plusieurs mois de tractations secrètes. 

Par Mathieu Boudet

Selon des informations de L’Équipe, les dirigeants de Saint-Étienne s'apprêtent à vendre le club de l'ASSE à un investisseur américain. Interrogé samedi soir à l'issue du match des Verts à Monaco (défaite 1-0), l'entraîneur Jean-Louis Gasset a expliqué ne pas être "au courant. On verra en temps voulu et on s'adaptera à la situation". Mais les questions affluent déjà.


Quel futur propriétaire ?


Selon L'Equipe, les tractations menées en secret depuis plusieurs mois "ont abouti il y a quelques semaines, avec la signature d'un accord de principe portant sur la vente de la totalité des parts du club" Le nom de l'investisseur n'a pour le moment pas été dévoilé. "Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, propriétaires et présidents de l'ASSE, devraient annoncer cette semaine la vente du club à un repreneur américain", indique le journal sportif, qui précise que l'officialisation pourrait intervenir "dès mardi".


Quels changements dans le club ? 


Les négociations en vue de ce rachat ont été menées par Jérôme de Bontin, homme d'affaires franco-américain et éphémère président de l'AS Monaco (10 avril 2008-27 février 2009), qui pourrait également investir "pour un montant modeste" dans le club et occuper par la suite des fonctions opérationnelles au sein des Verts. Il serait accompagné de toute une équipe, dont un nouveau directeur sportif qui remplacerait Dominique Rocheteau, lequel deviendrait "ambassadeur des Verts".

L'ancien international français Willy Sagnol, natif de Saint-Etienne et proche de M. de Bontin, pourrait "chapeauter tout le domaine sportif", croit savoir l'Equipe.



A quel prix ?


Le montant de cette opération n'a pour l'instant pas été révélé. Alors que M. Caïazzo et M. Romeyer souhaitaient valoriser le club à hauteur "d'au moins 80 millions d'euros" (ils l'avaient acheté 5 millions en 2004), la vente ne devrait finalement "pas dépasser les 50 millions d'euros", selon une source proche du dossier, citée par l'Equipe. Le journal ajoute même que celle-ci serait même "plutôt de 40 millions".



Quand les Etats Unis s'intéressent au football 


Saint-Etienne ne serait ainsi pas le premier club de football français racheté par un Américain. L'entrepreneur américain Frank McCourt, ex-propriétaire du club de baseball des Los Angeles Dodgers, a racheté en 2016 l'Olympique de Marseille à Margarita Louis-Dreyfus.

Selon l'Equipe, le nouveau propriétaire des Verts "ambitionnerait de faire de Saint-Étienne la matrice de plusieurs clubs", à la manière de ce que Red Bull avait fait avec les clubs de Salzbourg, de New York et de Leipzig, avec une stratégie clairement tournée vers l'international.


Sur le même sujet

Toujours sans nouvelles de Lorraine, disparue dans le Rhône

Les + Lus