Faute de ski alpin, la station de ski de fond du Col de la Loge (Loire) fait le plein

La petite station du Haut-Forez, dans la Loire, est inondée de visiteurs chaque jour, depuis les vacances de Noël. Un record de fréquentation, de vente, de location... Une conséquence directe de la fermeture des remontées mécaniques. 

Succès oblige : le principal bâtiment d'accueil et de location va voir sa surface tripler d'ici à 2022. 
Succès oblige : le principal bâtiment d'accueil et de location va voir sa surface tripler d'ici à 2022.  © Damien Grousson

De la neige à perte de vue...et en abondance. Cette année, le col de la Loge a été particulièrement gâté. Avec le soleil en prime, les amoureux de la glisse n'ont pas hésité un instant à sortir la luge, quitte à se faire quelques frayeurs. "On profite de la nature après le confinement, et ça fait pas de mal" explique l'une d'entre eux. 

La modeste station du haut-Forez a été prise d'assaut par les visiteurs dès les vacances de Noël. En seulement 24 jours, les records de fréquentation ont été battus : jusqu'à 1500 visiteurs et 800 forfaits vendus en une journée. " Tout fonctionne. Le ski de fond, les balades en traineau, les randonnées... Tout cartonne sur un volume absolument historique et sur des fréquentations que nous n'avons pas l'habitude de traiter. Ce qui pose d'ailleurs des problèmes logistiques, mais on préfère gérer ça qu'un manque de visiteurs" commente Pierre-Jean Rochette, vice-président de Loire Forez Agglo, en charge du tourisme.

Pierre-Jean Rochette, vice-président Loire Forez Agglo, en charge du tourisme.
Pierre-Jean Rochette, vice-président Loire Forez Agglo, en charge du tourisme. © Damien Grousson

Preuve de ce succès, des files d'attente interminables depuis 9h du matin, devant l'accès à la location du matériel. A l'intérieur, les agents sont débordés, et les rayons dévalisés. Tous les renforts possibles ont été appelés à aider. "On a des gens qui sont venus travailler aujourd'hui qui ne sont pas du tout dans le monde du ski de fond. Ils font au mieux. " raconte Patrick Marchand, gestionnaire de la station du Col de la Loge.

Patrick Marchand, gestionnaire de la station du Col de la Loge.
Patrick Marchand, gestionnaire de la station du Col de la Loge. © Damien Grousson

Pour répondre à cette demande croissante, la petite station va devoir se développer. Pour commencer, le principal bâtiment d'accueil et de location va voir sa surface tripler d'ici à 2022. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stations de ski économie tourisme covid-19 santé société