Football. Ligue 1 : 8 policiers ont été blessés à Saint-Etienne lors du match ASSE-OM

Huit policiers ont été blessés mercredi 5 février au soir dans les heurts avec des supporters marseillais, survenus à l'extérieur du stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne avant la rencontre ASSE-OM. Vers 21h45 les supporters de l'OM sont repartis à bord de leurs autobus, sous escorte des forces de l'ordre. / © PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
Huit policiers ont été blessés mercredi 5 février au soir dans les heurts avec des supporters marseillais, survenus à l'extérieur du stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne avant la rencontre ASSE-OM. Vers 21h45 les supporters de l'OM sont repartis à bord de leurs autobus, sous escorte des forces de l'ordre. / © PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Mercredi 5 février, avant la rencontre ASSE-OM, 8 policiers ont été blessés pendant des heurts entre supporters aux abords du stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne. Ils ont été la cible de projectiles lancés par les supporters de l'Olympique de Marseille.

Par France 3 Rhône-Alpes (Avec AFP)

Huit policiers ont été blessés mercredi 5 février au soir dans les heurts avec des supporters marseillais, survenus à l'extérieur du stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne avant la rencontre AS Saint-Etienne-Olympique de Marseille (0-2), selon une source policière.

Ces policiers de l'unité d'ordre public et de la BAC de Saint-Etienne ont été visés par des projectiles lancés par des supporters de l'Olympique de Marseille, notamment des morceaux de béton, et ont été victimes de contusions aux mains et aux membres inférieurs, d'une entorse et d'une fracture de la malléole, a indiqué cette source.

Selon la police, peu après 19h30, des supporters marseillais ont voulu descendre des autobus avant que ceux-ci aient atteint le lieu de parcage sécurisé réservé aux visiteurs. Les forces de l'ordre sont alors intervenues en utilisant un canon à eau et en tirant des grenades lacrymogènes. Les nuages de gaz ont provoqué une interruption de l'échauffement des joueurs, ainsi que le retard du coup d'envoi de la rencontre, d'une quinzaine de minutes.

Dans un communiqué publié dans la soirée, l'OM avait affirmé que les cars de ses supporters avaient "été la cible d'individus cagoulés qui les ont violemment attaqués". Arrivés sur le parking du stade, "nos supporters ont été confinés sur place et ont subi des jets d'objets multiples de la part des supporters stéphanois et des réactions particulièrement violentes des forces de l'ordre qui ont utilisé des gaz lacrymogènes, un canon à eau mais aussi visiblement des flash-balls", a écrit l'OM. 

Mais à la fin de la rencontre, la préfecture de la Loire a indiqué qu'"il est rapidement apparu que de nombreux supporters marseillais étaient détenteurs d'objets pouvant servir de projectiles et d'armes par destination". "Ces éléments risquaient de compromettre gravement la sécurité du match. Il a donc été décidé d'interdire l'accès au stade Geoffroy Guichard aux supporters marseillais et de les reconduire dans leur ville d'origine sans attendre la fin de la rencontre", a-t-elle ajouté.

Le carré visiteur, dont le nombre avait été limité à 400 par arrêté préfectoral, est donc resté vide. Et vers 21h45 les supporters de l'OM sont repartis à bord de leurs autobus, sous escorte des forces de l'ordre.
 

Sur le même sujet

Les + Lus