Malgré une relégation en Ligue 2 et une perquisition ce mardi 14 juin au sein du siège de l'ASSE, l'Américain David Blitzer est toujours intéressé par l'achat du club. Une délégation le représentant doit visiter les infrastructures du centre de formation de l'Etrat.

Selon nos confrères du Progrès, une délégation américaine était en visite au centre de formation de l'Etrat, ce mercredi 15 juin pour finaliser l'achat de l'ASSE.

La vente de l'ASSE, c'est un peu l'Arlésienne d'Alphonse Daudet dans les Lettres de mon moulin...On l'attend...pendant longtemps...depuis longtemps...mais elle n'arrive toujours pas...
Ce qui est sûr c'est que les Américains s'intéressent au club forézien.
Après le fonds d'investissements Peak 6, c'est au tour du milliardaire David Blitzer de porter un grand intérêt à l'ASSE. L'acte de vente définitif pourrait être signé dans quelques jours à peine.
David Blitzer possède plusieurs franchises sportives, dans le football (Crystal Palace, Augsbourg), le hockey sur glace (les Devils du New Jersey) ou dans le basket (Philadelphia 76ers).

Un solde positif

Dans le cadre de l’examen de la situation des clubs au titre de la saison sportive 2022-2023, la Commission de Contrôle des Clubs Professionnels, commission indépendante qui surveille les comptes des clubs de football professionnels n'a pris aucune mesure à l'encontre de l'ASSE. 

Le solde est positif, très légèrement, mais il est positif. L'ASSE a bien géré ses finances. Autrement dit, malgré la relégation en Ligue 2, le club pourra s'offrir le même train de vie qu'en Ligue 1.
Cela veut aussi et surtout dire qu'il n'y aura pas de licenciements. Quelque soixante emplois étaient en effet menacés. Les retombées économiques ne sont pas les mêmes que lorsque l'on évolue dans l'élite.

L'épisode Peak 6

Nous sommes en 2017. L'ASSE est en difficultés financières et les deux dirigeants, Bernard Caiazzo et Roland Romeyer veulent vendre. Ils l'annoncent lors d'une conférence de presse de dernière minute peu avant un match. Ils désirent alors ''un investisseur puissant''.
Rapidement le fonds d'investissements Peak 6 se positionne et entre en négociations exclusives avec le club. Les dirigeants demandent 80 millions d'euros, Peak 6 en propose 40 millions. La négociation capote. 

Chat échaudé craint l'eau froide. Les dirigeants veulent vendre. C'est une certitude. Mais ils veulent vendre le plus cher possible tout en restant aux manettes. Ça, c'est un peu plus compliqué. Nous saurons très vite si l'ASSE passera sous pavillon américain ou pas.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité