Ligue 1 : ASSE-LENS, cruelle défaite des Verts pour le 100° derby des mines

Publié le Mis à jour le

2/1 score final, cruelle désillusion pour les Verts, qui ont cru tenir le match jusqu'au bout face à Lens. C'est la 100° fois que les deux clubs, cousins par leur histoire, se rencontraient. Là dans le cadre de la 21° journée de Ligue 1. On vous raconte le match.

C'est une contre-attaque comme on aimerait en voir plus souvent. Une interception aux 25 mètres et une relance immédiate vers Adil Aouchiche, ailier gauche, parti en trombe. Un centre immédiat au second poteau et une reprise du pied droit  instantanée. Le ballon passe entre les jambes du gardien lensois. Ryad Boudebouz vient d'ouvrir la marque pour l'ASSE. On joue depuis 38 minutes.

Un but opportuniste, qui traduit les choix tactiques opérés par les coaches. L'ASSE verrouille au centre du terrain, Lens prend le jeu à son compte mais se heurte à une défense renouvelée. Bernardoni, nouveau portier stéphanois, doit intervenir à plusieurs reprises : une fois du bout des doigts (25'), une fois sur son angle gauche (31') une fois de la tête en dehors de sa surface (33'). A peine arrivé, le gardien doit descendre à la mine !

En apparence, avec 54% de possession de balle au cours de cette première mi-temps, Lens était en train de prendre petit à petit l'ascendant tactique dans la rencontre. C'est dire si le but de Boudebouz est arrivé à point nommé.

L'arbitre n'ayant accordé aucun arrêt de jeu au terme de la première période, il restait 45 minutes aux Verts pour confirmer. Et si les Lensois reviennent sur le terrain avec la volonté de jouer plus patiemment, Adil Aouchiche prône lui plus de générosité.

Pascal Dupraz, récent coach des Verts, joue lui la prudence. Après 10 minutes en seconde période, il remplace Thioub, attaquant, par Lucas Gourna-Douath, défenseur. Ce qui n'empêche pas l'arrière garde stéphanoise de rester fébrile devant les combinaisons nordistes.

Et ce même Lucas Gourna-Douath manque le 2-0 au terme d'une contre-attaque à la 72° minute, quasi répétition de l'action de première mi-temps. Il lui aura juste manqué la précision du dernier geste pour tuer le match.

Et ce qui devait arriver arriva. A force de se faire presser, St-Etienne cède sur un coup-franc à la 76° minute. Un corner tiré au premier poteau, Sotoca saute plus haut et trompe Bernardoni. L'égalisation est logique, même si elle est douloureuse pour l'ASSE.

Les Verts repartent de l'avant, à la recherche de leur premier succès en championnat depuis le 21 novembre. Mais se font crucifier à la 94° minute par Fofana, d'une frappe du droit imparable. C'est la sixième défaire de rang de l'ASSE. L'effet Dupraz n'a pas encore fonctionné.