Saint-Etienne : les forces de l'ordre débloquent un dépôt de bus et tramway, le trafic a repris

photo d'illustration / © Frédéric CHAMBERT/MaxPPP
photo d'illustration / © Frédéric CHAMBERT/MaxPPP

Jeudi 16 janvier en tout début de matinée, un groupe de grévistes CGT cheminots, SUD Rail et FO, ainsi que d'autres issus de différentes branches professionnelles, a bloqué le dépôt de la société de transport urbain stéphanoise, la STAS. Les forces de l'ordre les ont délogés vers 8h. 

Par Christian Conxicoeur

Le blocage sauvage d'un dépôt de bus et de tramway pour dénoncer la réforme des retraites : à Saint-Etienne, c'est le mode opératoire choisi jeudi 16 janvier au petit matin par des grévistes issus de rangs de la CGT cheminots, SUD rail ou encore FO. 

Le mouvement devant le dépôt de Saint-Priest-en-Jarez (Loire), auquel se sont joints quelques dizaines de manifestants issus d'autres branches professionnelles, s'est tenu dans le cadre d'un préavis de grève nationale pour protester contre la réforme des retraites.
 


A ce titre, la STAS avait averti de possibles perturbations sur ses lignes. C'est en fait un blocage majeur qui s'est produit pour les tramways puisque aucun n'a pu sortir du dépôt concerné. Le trafic des bus dans le nord de l'agglomération a également été fortement impacté.

Vers 8h du matin, les forces de l'ordre sont intervenues pour permettre l'intervention des pompiers sur le feu de palette et évacuer dans le calme le piquet de grève. 
 
Jeudi 16 janvier en tout début de matinée, un groupe de grévistes CGT cheminots, SUD Rail et FO, ainsi que d'autres issus de différentes branches professionnelles, a bloqué le dépôt de la société de transport urbain stéphanoise, la STAS. Les forces de l'ordre les ont délogés vers 8h.  / © Claire Exbrayat, France 3 Loire
Jeudi 16 janvier en tout début de matinée, un groupe de grévistes CGT cheminots, SUD Rail et FO, ainsi que d'autres issus de différentes branches professionnelles, a bloqué le dépôt de la société de transport urbain stéphanoise, la STAS. Les forces de l'ordre les ont délogés vers 8h.  / © Claire Exbrayat, France 3 Loire

Les + Lus