Maëlys. Une preuve photographique confirmée qui soulève beaucoup de questions

Ce jeudi 19 octobre 2017, l’existence d’une photo de vidéo-surveillance qui laisserait apparaître le suspect dans la disparition de Maëlys a été confirmée par une source proche de l’enquête.

Par France 3 Alpes

La photo en question serait une capture d’écran d’une vidéo-surveillance sur laquelle on distinguerait l’Audi A3 du principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys, le 27 août dernier.

Le document numérique n’est pas net, il est impossible de distinguer des visages. Néanmoins, une silhouette blanche apparaît sur le siège passager. Une silhouette de la même couleur que la robe portée par la petite fille le jour de sa disparition.

Je ne confirme, ni n'infirme l’existence de cette photo


Un élément troublant dont l’existence reste nuancée par le procureur Jean-Yves Coquillat : "Je ne confirme, ni n'infirme l’existence de cette photo dont on a parlé dans la presse hier soir." En effet, ce jeudi 19 octobre, plusieurs médias faisaient état de l’existence de cette photo.


Jean-Yves Coquillat, procureur de Grenoble précise que : "L’enquête se poursuit sur des éléments qui figurent dans le dossier depuis le début, qui sont exploités et font l’objet d’expertises, tout ça sous la direction des juges d’instruction. Le parquet n’a lui-même pas accès à l’enquête."

"Si l’existence de cette photo venait à être confirmée", le procureur explique que : "Tous les éléments dans une enquête criminelle sont pris en considération" et qu’elle "serait un élément de preuve comme d’autres, mais encore faudrait-il, si elle existe, qu’elle soit exploitable."

Rappelant : "Qu’en droit pénal, la preuve est libre, donc tout ce qui concourt à la manifestation de la vérité, si ça n’a pas été obtenu par fraude, peut-être retenu."

Appel à la prudence et au respect de la présomption d’innocence


Un appel à la prudence et au respect de la présomption d’innocence que l’avocat des parents de Maëlys, maître Fabien Rajon, a tenu à faire également : "Il n’y a pas de démenti de la part du procureur de la République pour autant, nous n’allons pas désigner cet individu, certes mis en examen et placé en détention provisoire comme étant coupable avant l’heure."

Avant de préciser que la famille de la petite fille prend beaucoup de recul quant aux informations et fuites données dans la presse : "Les rumeurs étant nombreuses depuis de le début de l’enquête."


Une source proche de l'enquête confirme l'existence de la photo 

Ce vendredi 20 octobre, une source proche du dossier confirme l’existence de cette photographie.

Presque deux mois après la disparition de la petite Maëlys, les recherches se poursuivent au lac d’Aiguebelette, en Savoie.

L’audition du suspect qui devait avoir lieu ce jeudi 19 octobre a été reportée à la demande de ses avocats "qui de ne disposaient pas du dossier entier", expliquait Jean-Yves Coquillat. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Isère : la carrière du Pont-Barrage, une future aire de grand passage pour les gens du voyage ?

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne