Mali : mort d'un militaire français originaire du Nord-Isère

Le brigadier-chef de première classe Wilfried PINGAUD. / © Armée de Terre
Le brigadier-chef de première classe Wilfried PINGAUD. / © Armée de Terre

C'est le 4ème soldat français à perdre la vie au Mali. Le brigadier-chef Wilfried Pingaud habitait à Charette, dans le Nord-Isère. Il a été tué ce matin alors qu'il participait à une mission de reconnaissance dans l'est du pays.

Par France 3 Alpes avec AFP

Un soldat français, le brigadier chef Wilfried Pingaud a trouvé la mort mercredi dans l'opération menée par l'armée française contre les groupes islamistes armés au Mali, le quatrième depuis le début de l'opération le 11 janvier, a annoncé François Hollande. Le militaire tué ce mercredi 6 mars participait à une mission de reconnaissance avec un détachement de l'armée malienne, quand leur unité a été prise à partie par un groupe de combattants islamistes.

Il s'agit d'un soldat du 68e régiment d'artillerie d'Afrique de La Valbonne (Ain) agé de 37ans et domicilié en Isére.Le brigadier-chef Pingaud a été tué mercredi matin alors qu'il "participait à une opération dans l'Est du Mali, à 100 km de Gao", souligne l'Elysée.

Le site officiel de l'armée francaise explique les circonstances dans lesquelles le militaire de La Valbonne a trouvé la mort : "Le 06 mars 2013, en début de matinée, un détachement de l’armée malienne a été pris à partie par des groupes terroristes dans la région de Tin Keraten, au nord-est d’Imenas, à une centaine de kilomètres de Gao. Immédiatement, les avions de chasse français sont intervenus au profit des troupes au sol et des hélicoptères Tigre et Gazelle du groupement aéromobile ont été engagés sur zone.

Au cours de cet accrochage, un soldat français a été mortellement touché et quatre soldats maliens blessés. Très rapidement, le militaire français a été transporté vers l’antenne chirurgicale avancée de Gao afin d’y être opéré. Il est malheureusement décédé des suites de ses blessures quelques heures après. Cette action a permis de neutraliser une dizaine de terroristes."

La Poste se réorganise en Savoie et Haute-Savoie

Les + Lus