Les manifestations du 1er Mai en Auvergne Rhône-Alpes

Ce lundi 1er mai est marqué par les traditionnels cortèges des organisations syndicales. Des manifestations à forte connotation politique en raison du contexte de l'entre-deux-tours. Loin des défilés de 2002 contre Le Pen, pas d'unité syndicale en 2017, à l'exception de Saint-Etienne.

1er Mai - La manifestation lyonnaise (CGT)
1er Mai - La manifestation lyonnaise (CGT) © France 3 RA

Pas de 1er mai sans ses défilés syndicaux. Ceux de cette année se sont déroulés dans un contexte politique très particulier : un entre-deux-tours qui divise les syndicats. Dans de nombreuses villes de France, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté à l'occasion de ce traditionnel défilé pour rejeter le FN, mais aussi le libéralisme d'Emmanuel Macron. Des cortèges à quelques jours du second tour de l'élection présidentielle. Dans la région Auvergne Rhône-Alpes, on a battu le pavé sans heurts dans les grandes villes telles que Lyon, Clermont-Ferrand et Grenoble... tour d'horizon des défilés et ambiance en images dans les cortèges. 

La manifestation lyonnaise

A Lyon, à l'appel de la CGT, quelque 5 000 personnes selon la préfecture du Rhône, 8000 selon les organisateurs ont défilé à la mi-journée de la place Jean Macé (7e arrondissement) à la place Bellecour (2e arrondissement), tandis que la CFDT ne rassemblait que 250 manifestants.

Le reportage en fin de journée
durée de la vidéo: 01 min 58
1er mai : un défilé lyonnais dans un climat politique particulier ©France 3 RA

La manifestation stéphanoise fait figure d'exception régionale ....

Dans la capitale ligérienne, les syndicats sont unis pour défiler. Le cortège s'est élancé vers 11h. Le mot d'ordre est clair : un appel des syndicats à faire barrage au Front National.  C'est la première fois depuis 10 ans que les deux syndicats défilent ensemble à Saint-Etienne. Environ 2500 personnes sont descendues dans la rue, selon nos journalistes sur place. Un chiffre bien inférieur à celui de 2002....

1er mai 2017 dans les rues de Saint-Etienne
1er mai 2017 dans les rues de Saint-Etienne © V.Diguat
© V.Diguat
© V.Diguat
© V.Diguat
durée de la vidéo: 01 min 37
De 2002 à 2017 : les cortèges du 1er mai de l'entre-deux-tours ont bien changé ©France 3 RA

Rassemblement clermontois: un millier de personnes dans la rue

Pas d'unité syndicale à Clermont-Ferrand cette année pour le traditionnel défilé du 1er mai. L'intersyndicale CGT a démarré sa manifestation à 10 h, place Delille. Ni la CFDT, ni FO n'ont participé... Un cortège forcement marqué par le deuxième tour de l'élection présidentielle. Un  millier de personnes a participé à ce défilé avec le slogan : "Le pen, c'est la haine, Macron, c'est le pognon".
durée de la vidéo: 01 min 40
Manifestation du 1er mai à Clermont-Ferrand

© C.Lamorelle
© C.Lamorelle
© C.Lamorelle
© C.Lamorelle

 

Dans les Alpes

A Chambéry, la manifestation du 1er mai à l'appel de la CGT a rassemblé ce lundi matin entre 500 et 600 personnes selon nos journalistes présents sur place. Une manifestation qui regroupait les principaux syndicats sans la CFDT en raison d'un désaccord sur le vote au deuxième tour de la présidentielle...

© France 3 Alpes

A Grenoble, il n’y a eu qu’une seule manifestation du 1er -Mai. Elle se déroulait ce lundi après-midi, à l’appel de l’intersyndicale (CGT, FSU, Solidaires, Unel, Unef), d’associations et de partis politiques, le cortège qui s'est rendu de la gare à la préfecture de l’Isère a regroupé environ 5000 personnes (de source intersyndicale). De nombreuses associations et des citoyens ont également manifesté pour dire non au Front national pour certain ou pour dire leur refus du programme d'Emmanuel Macron pour d'autres... La manifestation, très encadrée par les forces de l'ordre, s'est déroulée sans heurts.

© N.Rapuc-Mulac
© N.Rapuc-Mulac

Enfin, à Annecy, les manifestants étaient un peu moins nombreux. Environ 300 personnes, dont une centaine de syndicalistes de la CFDT tenus à l'écart derrière les autres syndicats. Là aussi ont était loin de l'unité de 2002.  Les uns appelant à s'opposer aux deux candidats à l'élection présidentielle, les autres à faire barrage à Marine Le Pen.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes politique manifestation économie social