• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le meeting de Jean-Marie Le Pen dans le viseur de la gauche à Grenoble

Jean-Marie Le Pen lors de son passage à Annemasse / © France 3
Jean-Marie Le Pen lors de son passage à Annemasse / © France 3

Ce mercredi 7 mai, Jean-Marie Le Pen tient meeting à Alpexpo. Le président d'honneur du FN entrera ainsi de plein pied dans la campagne officielle des élections européennes dans le Sud-Est de la France. Une "visite" qui fait vivement réagir à gauche.  

Par Franck Grassaud

"Ce n'est pas parce que le Front national a réussi à pénétrer dans cette Assemblée qu'il cesserait à nos yeux de porter un projet qui comporte des zones d'ombre et des idées dangereuses", la phrase a été prononcée par le nouveau maire de Grenoble, Eric Piolle, lors de son premier conseil municipal. Elle donne le ton. L'écologiste n'aime pas le FN et il aurait souhaité faire interdire le meeting de Jean-Marie Le Pen, invoquant en préfecture le trouble à l'ordre public. Les démarches ont commencé trop tard. "On a été pris de court", explique-t-on en mairie.  

Jean-Marie Le Pen n'a pas manqué de répondre au maire: "ce n'est pas mon meeting qui menace l'ordre public. Celui-ci constitue un exercice démocratique légal et traditionnel, au contraire des agissements des organisations d'extrême gauche qui entendent en troubler le bon déroulement. Organisations qui, je le rappelle, ne vivent que grâce aux subventions et aux aides versées par les collectivités de Gauche."

Le président d'honneur du FN fait ainsi référence au rassemblement prévu à proximité d'Alpexpo, une demi-heure avant le début du meeting. "Leurs discours réactionnaires et sécuritaires n'ont leur place ni à Grenoble ni ailleurs", justifient les associations, principalement de gauche, qui appellent à manifester

De son côté, les élus du groupe "Rassemblement citoyen, de la gauche et des écologistes à la Ville de Grenoble" en ont remis une couche dans un communiqué: "bien que ce parti soit légal en France, le fait qu’il puisse défendre son projet de société fondamentalement réactionnaire en toute liberté reste pour nous quelque chose d’inacceptable (...) Grenoble, terre de résistances, Ville Compagnon de la Libération, refuse plus que jamais les idées nauséabondes du Front national, et saura dire à nouveau à Jean-Marie Le Pen et à ses co-listiers: plus jamais ça!".

Il risque d'y avoir de l'agitation du côté d'Alpexpo, ce mercredi, en fin d'après-midi. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dimanche en Politique - La table de Vailhac

Les + Lus