La ministre des Armées Florence Parly visite l'entreprise Pyxalis en Isère et veut "consolider les filières souveraines"

Publié le
Écrit par FL avec AFP
La ministre de la Défense s'est exprimé devant les patrons de l'entreprise "Pyxalis"
La ministre de la Défense s'est exprimé devant les patrons de l'entreprise "Pyxalis" © France 3 Alpes

La ministre des Armées, Florence Parly, a réaffirmé sa volonté de "consolider les filières souveraines" de l'industrie de la défense, lors d'un déplacement vendredi dans une entreprise d'imagerie satellitaire en Isère.

En visite à Moirans, en Isère, Florence Parly a réaffirmé sa volonté de "consolider les filières souveraines". De ce point de vue, "Pyxalis est un excellent exemple d'entreprise que nous souhaitons accompagner parce que nous avons besoin, en ce temps de crise qui a révélé certaines dépendances de nos économies, de consolider sans cesse ces filières souveraines dans des technologies de pointe", a dit Mme Parly, après avoir visité la PME.

"Pyxalis produit des composants qui nous sont précieux pour permettre à nos satellites militaires d'avoir des capacités en termes de résolution permettant d'assurer la protection des Français et le bon fonctionnement de nos armées", a-t-elle ajouté.

"La défense représente entre 30% et 40% de notre chiffre d'affaires", a précisé, pour sa part, le président de Pyxalis, Philippe Rommeveaux.
 
Basée à Moirans, Pyxalis emploie 40 personnes pour un chiffres d'affaires d'environ 6 millions d'euros. Elle développe également des capteurs pour des applications médicales et environnementales.

"Quand je suis arrivée au ministère des Armées, nous avons considéré qu'aider les PME était fondamental", a souligné la ministre. C'est pourquoi a été "mis en place le programme RAPID" (Régime d'appui à l'innovation duale), un dispositif de subvention de projets d'innovation duale, pouvant servir à des fins civiles comme militaires.

La question de la souveraineté de la Base Industrielle et Technologique de Défense (BITD) française se pose à la suite des récentes négociations autour de la cession de Photonis, spécialisée dans les instruments de vision nocturne pour l'armée, au groupe américain Teledyne.

La direction de Pyxalis a expliqué que Mme Parly était venue "prendre la température dans cette situation de crise Covid". "Pyxalis est une entreprise avec un actionnariat 100% français (...). On ne compte pas se faire acheter par une entreprise étrangère, on tient à notre indépendance", a affirmé le président de la PME.

Interrogée sur le soutien à la BITD dans le cadre du plan de relance gouvernemental, la ministre a rappelé qu'au ministère des Armées, "ça s'appelle la loi de programmation militaire. Sur la période 2019-2025, c'est 180 milliards (d'euros) d'investissements". "Sans attendre le plan de relance, nous avons anticipé un certain nombre de commandes et un plan aéronautique a été annoncé au mois de juin", a-t-elle ajouté.

Le plan "France Relance" dévoilé jeudi évoque un investissement de 832 millions d'euros en anticipations de commandes militaires publiques dans le cadre du plan aéronautique.

Début juillet, le Sénat avait publié un rapport d'information prévenant que "dans la situation financière extrêmement difficile de l'État, la tentation de baisser l'effort de défense existera". "Sans politique industrielle claire, assumée et consensuelle, l'avenir de la BITD française n'est pas assuré", mettait-il en garde.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.