Cet article date de plus de 7 ans

Le musicologue Llorenç Barber invité du festival Les Détours de Babel à Grenoble

Cette année le festival Les Détours de Babel invite un spécialiste mondial de l'art campanaire, le compositeur espagnol Llorenç Barber. Pour un concert unique dans toute la ville le 9 avril, au cours duquel toutes les cloches et clochetons résonneront. 

Llorenç Barber accorde son chant diphonique avec les sons produits par les cloches, ici celle de la basilique Saint-Joseph à Grenoble.
Llorenç Barber accorde son chant diphonique avec les sons produits par les cloches, ici celle de la basilique Saint-Joseph à Grenoble.
"C'est une assemblée de sons... Dans chaque parcelle de seconde, vous avez diverses harmonies, explique le musicologue en faisant sonner la grande cloche du beffroi de la basilique Saint-Joseph. "Tout l'univers sonore est vivant dans ce grand métal. C'est l'assemblée des sons du monde, du cosmos..." Avec son fort accent espagnol, son regard "habité" et sa barbe grise, Llorenç Barber ressemble à un druide... ou à un barde. 

Depuis 1990, Llorenç Barber est notamment professeur à l’Institut d’Esthétique de Madrid. La transmission fait partie intégrante de sa démarche (ici à Grenoble dans une école).
Depuis 1990, Llorenç Barber est notamment professeur à l’Institut d’Esthétique de Madrid. La transmission fait partie intégrante de sa démarche (ici à Grenoble dans une école).


Llorenç Barber est compositeur, musicien et performer. Pianiste et compositeur à l'origine, il se passionne très vite pour les musiques nouvelles, les "autres musiques" telles qu'il les nomme. Depuis 1980, il pratique le chant diphonique, la campanologie, l'improvisation... Il est également conférencier, critique musical, et le fondateur de plusieurs ensembles. 

Spécialiste mondial de l'art campanaire, il a parcouru le monde pour en sonner les cloches, à Cuba, au Portugal, en Pologne... Ses concerts s'enrichissent de tambours, de cuivres, canons, sirènes, et feux d'artifices... Récemment, il a dirigé plus de 100 clochers à Saint‐Jacques de Compostelle et à Rome. Il visite également les écoles avec son mini carillon, pour transmettre cet art ancestral, et méconnu, à des enfants par exemple. "Ma musique est comme une porte, confie-t-il. On ouvre la porte, et de l'autre coté, c'est la vraie musique. On ouvre l'inconnu aux autres". 

Pour ce concert urbain exceptionnel, il revient à Grenoble, où il avait déjà, en 1998, composé une symphonie métallique à l'échelle de la ville. C'était à l'occasion des 38e Rugissants. Ce festival de musiques contemporaines grenoblois a par la suite fusionné avec le Grenoble Jazz Festival pour donner naissance aux Détours de Babel, en 2011.  



Un concert unique à Grenoble


Le compositeur espagnol va réinvestir toutes les cloches des églises du centre ville, mais aussi celles du Musée Dauphinois... Chaque clocheton sera mis à contribution. Le carillon ambulant du Nord Pas-de-Calais de 4 000 kg fera sonner ses 80 cloches, tandis que des chanteurs munis de porte-voix viendront rejoindre les musiciens-sonneurs répartis dans les clochers. Les élèves percussionnistes des conservatoires de Grenoble et d'Echirolles, formés par Llorenç Barber pour l'occasion, ainsi que l'ensemble vocal amateur Lxchel, participeront aussi à ce concert. 

Pour être "aux premières loges", deux conseils-astuces : la montée de Chalemont qui mène au Musée Dauphinois ou les terrasses du Musée Dauphinois (ouvertes au public pour cette occasion).

"Campana", le samedi 
6 avril à 22 heures au centre-ville de Grenoble.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture