La pollution aux particules n'en finit pas en Isère et sur les Pays de Savoie

Situation le 24 novembre / © Air Rhône-Alpes
Situation le 24 novembre / © Air Rhône-Alpes

Alors que la Vallée de l'Arve, en Haute-Savoie, est toujours en alerte pollution, d'autres secteurs des Alpes du nord sont de nouveau au premier seuil dit "d'information". L'arrivée d'une perturbation pourrait enfin améliorer la qualité de l'air. 

Par France 3 Alpes avec Air Rhône-Alpes

Lundi 24 novembre, en raison d'une faible dispersion atmosphérique, les polluants accumulés ces derniers jours, auxquels se rajoutent ceux émis en ce début de semaine, nous amène à une qualité de l'air dégradée sur la vallée de l’Arve, la zone urbaine des pays de Savoie et les bassins lyonnais et grenoblois.

Sur la vallée de l'Arve: le dispositif est maintenu au niveau d'alerte pour les particules PM10.


Sur la zone urbaine des pays de Savoie, le bassin lyonnais et le bassin grenoblois: le dispositif est activé à partir de ce jour au niveau "d’information et de recommandations".

Mardi 25 novembre, l'arrivée d'une perturbation pourrait changer les choses, notamment sur l'ouest de la région, mais des dépassements sont encore possibles sur l'ensemble des vallées alpines.

En raison du pic de pollution aux particules fines dans l'agglomération grenobloise, le SMTC, le réseau de transports de l'agglomération, a décidé la mesure suivante. Aujourd'hui, le ticket à l'unité, valable habituellement 1 heure après sa validation, permettra une libre-circulation sur l'ensemble du réseau TAG et toute la journée.

Mémo

En cas de pointe de pollution ou de risque important, deux niveaux sont mis en place. Au niveau d'information, des recommandations sanitaires et comportementales sont préconisées. Au niveau d'alerte, des mesures d'urgences de restriction des activités polluantes doivent être obligatoirement respectées.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus