Procès de la rixe d'Echirolles: une avocate des Parties Civiles menacée

Au 4e jour du procès des meurtriers de Kevin et Sofiane, devant la cour d'assises des mineurs de Grenoble, la pression est montée d'un cran. Lors de l'audience à huis clos, ce jeudi 5 novembre, une avocate a révélé qu'elle avait été la cible de menaces de mort.

Le portable de l'avocate menacée et une copie d'une photo diffusée sur Facebook
Le portable de l'avocate menacée et une copie d'une photo diffusée sur Facebook © France 3 Alpes
Maître Hafida El Ali, avocate des Parties Civiles, a en fait été menacée au mois d'avril par un SMS reçu sur son téléphone. "Si tu ne lâches pas l'affaire d'Echirolles, on va te buter salope, sale vendue d'Arabe".

"C'est scandaleux, on fait notre travail, pour défendre une cause, les victimes, et on nous en empêche", a commenté l'avocate après ces révélations. 

Une affaire dans l'affaire qui vient s'ajouter aux fameux profils Facebook de trois des accusés qui, alors qu'ils étaient incarcérés, provoquaient. Ce qui semble évident pour les avocats de la défense, c'est que l'effet de groupe est "une entrave à l'expression personnelle des accusés".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers criminalité justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter