Au Mont-Dore, les vacanciers ravis ont redécouvert la montagne sans remontées mécaniques

C’est la fin des vacances et les touristes ont quitté le massif du Sancy. Les pistes étant fermées mais la neige abondante, ils se sont promenés en montagne et les loueurs ont manqué de raquettes pour les amateurs de grand air.

Un mètre de neige au Mont-Dore en décembre c’est plutôt rare et la fermeture des pistes imposée par la pandémie n’a pas effrayé les touristes. Les hôtels ouverts ont tous affichés complet comme celui de Samuel Rodriguez "la neige attire les gens. On a fait le plein toute la semaine et des arrivées sont encore prévues ce week-end. Bien sûr, seul l’hôtel fonctionne, on fait de la restauration en chambre, on s’adapte."

Les vacances de Noël se terminent et les touristes se réchauffent en déneigeant les voitures, ils chaussent les chaînes et reprennent la route, ravis de ces quelques jours au paradis blanc "c’était top, on n’avait pas vu autant de neige depuis si longtemps. On s’est promenés, c’était génial. On a voulu louer des raquettes mais comme les pistes sont fermées, on n’était pas les seuls ! Il fallait les réserver, donc pas de raquettes mais ce n'était pas grave, on a profité de la neige quand même."

Les magasins de location se sont fait déborder par la demande. Céline Rivière est encore étonnée "on est plutôt spécialisés dans le ski alpin au Mont-Dore. On a mille paires de skis et soixante-cinq paires de raquette. D’habitude on tourne à vingt ou trente paires par jour et là, du matin au soir on a loué des raquettes. On a même vendu tout notre stock."

Un enneigement si exceptionnel que les raquettes étaient utiles même en ville. Sous sa réserve d’or blanc, le Mont-Dore peut attendre en toute sérénité les vacances de février si le virus le veut bien.