All Star Perche : à Clermont-Ferrand, Lavillenie fait ses derniers réglages avant l'Euro

Samedi 27 février, à Aubière, près de Clermont-Ferrand, se tient le All Star Perche. L’organisateur, Renaud Lavillenie, espère se rassurer avant les Championnats d’Europe. Ses dernières prestations ont été plutôt décevantes, même s’il a franchi la barre des 6 m fin janvier.

Le perchiste Renaud Lavillenie a terminé à la 3e place des Championnats de France en salle le 21 février.
Le perchiste Renaud Lavillenie a terminé à la 3e place des Championnats de France en salle le 21 février. © CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Sans ses deux grands rivaux Armand Duplantis et Sam Kendricks pour le pousser dans ses retranchements, Renaud Lavillenie espère tout de même profiter du All Star Perche, samedi 27 février à Aubière, près de Clermont-Ferrand, pour se rassurer en vue des Championnats d'Europe d'athlétisme en salle. Pour son ultime sortie avant l'Euro (4-7 mars à Torun en Pologne), le champion olympique 2012 compte bien chasser les petits doutes nés de ses dernières prestations, assez décevantes.

Un début d'année en fanfare                                   

Après un début d'année en fanfare et notamment un saut à plus de 6 m (6,02m), le 31 janvier à Tourcoing, le premier depuis mars 2016, le Français (34 ans) vient en effet d'enchaîner un zéro pointé à Val de Reuil, le 14 février, puis une petite barre à 5,66 m, dimanche aux Championnats de France indoor à Miramas, où il a laissé la victoire à son frère cadet Valentin. Lavillenie, qui tentera à Torun de décrocher un 5e titre continental en salle, veut donc faire le plein de confiance au cours d'une compétition dont il est l'organisateur depuis cinq ans mais qui ne ressemblera pas aux éditions précédentes.

La présence de Chris Nielsen

Crise sanitaire oblige, le concours se déroulera à huis-clos à Aubière, à 4 km de Clermont-Ferrand, cadre traditionnel du All Star Perche. Le plateau s'annonce aussi beaucoup moins prestigieux que d'habitude puisque ni Armand Duplantis ni Sam Kendricks n'ont fait le voyage. Le recordman du monde suédois (6,18 m) est en grande forme et vient d'effacer 6,10 m mercredi à Belgrade, mais Duplantis a décidé de s'octroyer un peu de repos avant l'Euro. Quant au double champion du monde américain, il n'est pas allé très haut cet hiver (5,86 m) et a préféré éviter le déplacement dans le Puy-de-Dôme à cinq mois des Jeux olympiques de Tokyo. Dans ces conditions, le principal adversaire de Lavillenie risque bien d'être l'Américain Chris Nielsen (23 ans), qui possède une meilleure performance à 5,93 m en 2021.

L'attraction Mayer       

Il faudra également surveiller Kevin Mayer, engagé à Aubière dans un autre concours, de niveau inférieur. Le recordman du monde du décathlon, qui disputera l'heptathlon à Torun, a besoin de retrouver ses repères à la perche, une spécialité qui était naguère son gros point fort, après avoir eu des difficultés à sauter ces derniers mois. Mayer, dont le record personnel est de 5,60 m, est toutefois sur la bonne voie puisqu'il a déjà passé 5,10 m cette année. Chez les dames, les deux meilleures perchistes actuelles, l'Américaine Sandi Morris et la Grecque Ekaterini Stefanidi, manqueront aussi à l'appel. De quoi faire de la Britannique Holly Bradshaw (4,85 m en 2021) la grande favorite.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
athlétisme sport