• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Canicule dans le Puy-de-Dôme : le report du brevet chamboule l’organisation des parents

Pour les élèves et les parents, le brevet prend des allures de casse-tête. / © Claude Prigent/MaxPPP
Pour les élèves et les parents, le brevet prend des allures de casse-tête. / © Claude Prigent/MaxPPP

A cause de la canicule, les épreuves du brevet sont reportées. Les élèves de troisième ont quelques jours de plus pour réviser mais doivent se présenter lundi 1er et mardi 2 juillet dans les 49 centres d’examens du Puy-de-Dôme. Un report qui chamboule l’organisation des parents.
 

Par BC

Pour garantir la sécurité des collégiens de troisième, Jean-Michel Blanquer ministre de l'Education Nationale a décidé de reporter les dates du brevet. Initialement prévues les 27 et 28 juin, les épreuves sont décalées au 1er et 2 juillet, lorsque les températures seront plus fraîches.

Sarah Gheeraert Dernis, représentante de la Fédération des Parents d’Elèves dans le Puy-de-Dôme, salue cette décision du Ministère de l’Education Nationale : "C’est très bien car c’est une question de santé. Cela ne concerne pas seulement les conditions d’examen dans des salles surchauffées, mais aussi les transports. Il est difficile de se déplacer quand le ressenti des températures peut atteindre 45 ou 48 degrés !"

Toutefois, la FCPE souligne un manque d’anticipation, car les prévisions de Météo France ont lancé des alertes en amont sur cet épisode de canicule : "La décision aurait pu être prise plus tôt, ce qui éviterait de revoir l’organisation à la dernière minute. Les élèves et les professeurs attendent leurs nouvelles convocations avec les nouvelles dates. Des parents se posent beaucoup de questions. Certains avaient prévu de partir en week-end ou en vacances. Des familles recomposées ont déjà planifié un calendrier pour leurs enfants en garde alternée."

Depuis l’annonce du report du brevet, les parents les plus inquiets contactent par téléphone le rectorat de Clermont-Ferrand. Les services rappellent que la date officielle des vacances est le 5 juillet et renvoient les familles vers le site du ministère de l’Education nationale

Que se passera-t il si des élèves ne se présentent pas les 1er et 2 juillet ? "En cas d’empêchement majeur, les élèves pourront participer à la session de mi-septembre" indique un communiqué du ministère. Cette session de rattrapage est organisée chaque année à l'automne pour les candidats absents en juin, notamment pour des raisons médicales.

Pour la Fédération des Parents d'Eleves du Puy-de-Dôme, le réchauffement climatique doit conduire l'Education nationale à une réflexion globale : "On a mis trop longtemps à prendre au sérieux le problème écologique. Il faut vraiment se poser les bonnes questions et revoir complètement le bâti scolaire qui n’est plus adapté. Tout est à repenser, comme la végétalisation des cours de récréation. Il ne faut plus attendre.



 

Sur le même sujet

"Pet-sitting" : la solution pour faire garder ses animaux de compagnies en votre absence.

Les + Lus