Cet article date de plus de 5 ans

Clermont-Ferrand : L'enquête publique sur l'Hôtel-Dieu arrêtée par le maire

Nouvel épisode dans le feuilleton de l'Hôtel-Dieu : Olivier Bianchi maire PS de Clermont-Ferrand a décidé de stopper l'enquête publique "dans un souci de transparence et d'équité."  Des pièces annexes ne figurent pas dans le dossier consultable par les habitants. Des nouvelles dates seront fixées.
Il faudra encore attendre pour consulter le dossier complet de l'enquête publique sur le site de l'Hôtel-Dieu, une friche de 4,5 hectares en plein centre de Clermont-Ferrand.
Il faudra encore attendre pour consulter le dossier complet de l'enquête publique sur le site de l'Hôtel-Dieu, une friche de 4,5 hectares en plein centre de Clermont-Ferrand. © France 3 Auvergne
A peine commencée et déjà stoppée : ouverte le lundi 20 juillet, l'enquête publique préalable au "permis d'aménager d'un lotissement de 31 lots maximum sur le site de l'Hôtel-Dieu" devait durer jusqu'au 28 août mais Olivier Bianchi lmaire PS de Clermont-Ferrand a décidé d'interrompre la consultation publique à l'Hôtel de Ville.

Une décision prise "dans un souci de transparence et d'équité" explique Olivier BIanchi dans un communiqué : " Il a été constaté qu'il manquait dans le dossier consultable à l'Hôtel de Ville, les annexes de la convention de transfert dans le domaine communal des espaces communs du site de l'Hôtel-Dieu, l'une des nombreuses pièces constitutives du permis d'aménager."

Le Tribunal Administratif devra donc désigner le commissaire enquêteur et des nouvelles dates seront fixées, "pour que tous les clermontois aient accès au dossier complet du premier au dernier jour de l'enquête publique" insiste le maire. "Ce projet exige une gestion exemplaire et irréprochable."

L'aménagement du site de l'Hôtel-Dieu, une friche de 4,5 hectares en plein centre-ville, est un dossier sensible. Des bureaux, des commerces, des logements devraient voir le jour, ainsi qu'une esplanade à proximité de la future bibliothèque communautaire.Le leader de l'opposition municipale Jean-Pierre Brenas (Les Républicains) n'a cessé de dénoncer le flou autour de cette enquête publique. 

Difficulté supplémentaire : Le rachat par des investisseurs privés, avec revente d'une partie à la ville, doit intervenir à la fin de l'année. "Pour pouvoir maintenir la vente dans l'année qui suit l'accord, il faut que tout ça se passe entre le 1er et le 25 décembre", rappelait le maire socialiste le 20 juillet. Malgré le report de l'enquête publique, Olivier Bianchi affirme que la nouvelle consultation des habitants se fera: "dans un délai sans impact sur le déroulé du projet et que l'on souhaite le plus court possible."

Sur les réseaux sociaux, Jean-Pierre Brenas dénonce "l'amateurisme" du maire de Clermont-Ferrand : "Le Maire est-il à la hauteur ?"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme architecture et urbanisme