Clermont-Ferrand : le fromage végétal « made in Auvergne » décroche un prix national

Dans le Puy-de-Dôme, la petite Frawmagerie produit des fromages 100% végétal. / © F. Gandilhon / France 3 Auvergne
Dans le Puy-de-Dôme, la petite Frawmagerie produit des fromages 100% végétal. / © F. Gandilhon / France 3 Auvergne

La petite Frawmagerie qui produit des fromages 100% végétal a obtenu, mardi 24 avril, le prix "développement » lors de la 6ème édition du concours national de la création agroalimentaire Bio, dans le Gers. Une reconnaissance pour cette petite entreprise de Clermont-Ferrand.

Par K. T.

C’est « tout le potentiel des alternatives végétales sur le marché bio » qui a été salué par le jury du 6ème concours national de la création agroalimentaire Bio, mardi 24 avril, dans le Gers. La petite Frawmagerie qui produit des fromages végétaux à Clermont-Ferrand a ainsi décroché le prix « développement ».
En 2016, deux Clermontoises se sont lancées dans le "Frawmage", un équivalent végétal du fromage qui ne contient aucun ingrédient d'origine animale. Avec la tendance croissante des régimes végétaliens, leur produit connaît un succès croissant, y compris à l’export (Espagne, Portugal, République Tchèque, Finlande, Suède, Norvège, etc.).



A la tête de la petite Frawmagerie, Caroline Poinas espère investir de nouveaux locaux et augmenter la capacité de production. « J’ai la volonté d’offrir une alternative végétale et saine qui préserve l’ingrédient. L’affinage de mes frawmages végétaux utilise donc au maximum le cru. A ce jour, nous proposons 16 frawmages autour de 3 gammes : « terroir », proche des fromages traditionnels, « aromatisés » et « fruits secs », a-t-elle expliquée, lors de la remise de son prix.  Et de poursuivre : « La petite Frawmagerie se distingue donc par l’originalité de ses recettes mais également par son approche pédagogique. Je souhaite en effet rendre accessibles tous les ingrédients utiles à la fabrication de ces créations végétales pour favoriser la fabrication « maison ». »

La petite Frawmagerie va ainsi se partager la dotation de 30.000 euros avec Tomm’Pousse qui a obtenu le prix « création ».

 

Sur le même sujet

Suicide d'une employée mucinipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail

Les + Lus