Clermont-Ferrand : nouvelle démonstration de force des Motards en colère contre les 80 km/h

Devant la préfecture du Puy-de-Dôme, environ 2.000 motards ont protesté contre l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes départementales. / © Aurore Trespeux
Devant la préfecture du Puy-de-Dôme, environ 2.000 motards ont protesté contre l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes départementales. / © Aurore Trespeux

Nouveau week-end de mobilisation nationale pour les Motards en colère, qui dénoncent la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes départementales, à partir du 1er juillet. A Clermont-Ferrand, le cortège a rassemblé près de 2.000 participants.

Par SM avec Aurore Trespeux

Comme en écho aux ronflements des moteurs, la colère gronde chez les motards. Le 10 février dernier, ils étaient 1.200 à Clermont-Ferrand.
Ce samedi 14 avril, les organisateurs ont compté environ 2.000 participants, ainsi que des représentants des taxis ou de l'association 40 millions d'automobilistes. Tous unis contre une mesure qui, décidément, ne passe pas : l'abaissement en juillet prochain de la vitesse autorisée sur les routes secondaires à 80 km/h. Avec cette mesure, le gouvernement espère sauver "300 à 400 vies par an", mais les manifestants l'estiment totalement inappropriée. "Ce n’est que de la répression", estime Jean-Michel Besse, coordinateur pour la FFMC 63. "Nous on veut parler de prévention, de formation, d’infrastructures, de ce qui se passe réellement sur la route. Les théorèmes qui ont calculé qu’il y aura tant de décès en moins, on n’y croit pas", poursuit-il. 


"Nous n’avons qu’une passion qui est la moto. C'est une façon de vivre, de s’exprimer, c’est un état d’esprit, un loisir", développe de son côté Cyril Liabeuf, responsable du service d'ordre à la FFMC 63. "Moi, je m’en sers tous les jours, je roule toute l'année et je ne trouve pas normal qu’on nous réprime à chaque fois. On ne s’occupe pas de l’état des routes. Déjà, ça enlèverait 25% des accidents !" assure-t-il, avant de souligner aussi l'importance de former les gens "au partage de la route". 


Le cortège dans les rues de Clermont-Ferrand / © Aurore Trespeux
Le cortège dans les rues de Clermont-Ferrand / © Aurore Trespeux


Depuis l'annonce de la baisse des limitations de vitesse, 130 manifestations ont été organisées au niveau national. Mais jusque-là, dans le Puy-de-Dôme, aucune rencontre n'avait eu lieu entre les autorités et les opposants à cette réforme. Alors, en amont du mouvement de ce samedi, une délégation de motards et d'automobilistes a été reçue par le directeur de cabinet de la préfecture.
"Il a écouté nos arguments, il nous a donné les siens qui sont ceux du gouvernement puisqu’il en est le représentant. On a eu un échange tout à fait cordial, mais on est resté quand même sérieusement sur nos positions et eux aussi", constate Jean-Michel Besse.

Malgré l'impopularité de la mesure, le gouvernement affirmait dernièrement sa détermination. Il a promis aussi une évaluation du dispositif deux ans plus tard sur son "efficacité", c'est-à-dire sur la base du nombre d'accidents que la réduction de la vitesse de 90 km/h à 80 km/h pourra permettre d'éviter. D'ici là, la contestation devrait continuer. Car les Motards en Colère promettent de nouvelles manifestations.



Nouvelle mobilisation des Motards en Colère contre la limitation à 80 km/h
Environ 2.000 motards ont manifesté samedi 14 mars à Clermont-Ferrand contre la mesure du gouvernement qui prévoit d'abaisser la vitesse sur les routes départementales. Intervenants : Cyril Liabeuf, responsable service d'ordre FFMC63 ; Jean-Michel Besse, coordinateur FFMC63 - Aurore Trespeux, Christian Darneuville, Nicolas Colombeau








 

Sur le même sujet

Romain Bardet donne son nom à 2 parcours cyclo dans le Cantal

Les + Lus