Composteur : comment en obtenir un gratuitement dans le Puy-de-Dôme

C’est une pratique simple, écologique et économique : le compostage permet notamment de réduire la taille de sa poubelle d’ordures ménagères. Depuis le début d’année, dans le Puy-de-Dôme et le nord de la Haute-Loire, vous pouvez récupérer gratuitement un composteur individuel de jardin. On vous explique tout.

Et si vous vous mettiez au compostage ? Cette pratique permet de transformer ses déchets de cuisine et des petits végétaux en faible quantité en véritable ressource, tout en réduisant la taille de sa poubelle d’ordures ménagères. A partir du 1er janvier 2024, tous les ménages devront disposer d'une solution leur permettant de trier leurs déchets biodégradables. Dans le but de développer cette pratique vertueuse, des composteurs individuels de jardin sont désormais mis à disposition des habitants, gratuitement, sur l’ensemble du territoire du Valtom, le syndicat de valorisation et de traitement des déchets du Puy-de-Dôme et du nord de la Haute-Loire. Si le Valtom a lancé cette opération, c’est dans le but de respecter cette obligation qui entre en vigueur dans quelques mois. Laurent Battut, président du Valtom, indique : « Le Valtom achète des composteurs pour le compte de ses adhérents. Ils les mettent à disposition gratuitement pour leurs usagers. Les habitants devront respecter l’obligation qui leur sera faite au 1er janvier 2024 de ne plus mettre de biodéchets dans la poubelle grise ». Il rappelle l’intérêt du compostage pour les usagers : « Un composteur permet de ne plus mettre ses biodéchets dans la poubelle grise et de respecter l’obligation réglementaire qui s’impose à tous. Cela permet aussi d’avoir un amendement organique pour son jardin et de valoriser un déchet qui devient une ressource ». Pour obtenir ce composteur gratuit, la procédure est simple. Laurent Battut l’explique : « Il suffit d’aller sur le site du Valtom, d’aller sur l’onglet « commander un composteur », de choisir la commune où on habite, et on vous oriente vers la collectivité compétente ». 

Vérifiez ICI si vous êtes éligible au composteur gratuit ou avec le moteur de recherche ci-dessous en indiquant le nom de votre commune.

Un équipement fourni pour sept ans

Chaque lieu de résidence a ainsi la possibilité d’être doté d’un composteur individuel en bois ou en plastique, d’une capacité de 300 l ou 600 l. Cet équipement est fourni pour sept ans à l’usager, période à l’issue de laquelle il pourra en recommander un autre si le premier composteur est abîmé. Cette campagne d’information s’adresse aux habitants qui ont un jardin pour abriter ce composteur mais les citadins, qui vivent en appartement, ne sont pas oubliés : « En ville ou pour les habitats sans jardin à la campagne, les collectivités adhérentes au Valtom mettent en place des composteurs de quartier pour certains secteurs. Clermont Auvergne Métropole a mis en place depuis très longtemps une collecte des biodéchets dans la troisième poubelle, dont le couvercle est vert d’eau ». En échange de la remise du composteur gratuit, une petite contrepartie est exigée. Le président du Valtom souligne : « On demande à ce qu’une petite formation soit suivie pour bien composter car n’est pas composteur qui veut. Il y a quelques règles à savoir pour faire un compostage facile. C’est une formation d’une heure, au moment de récupérer le composteur ». 

Vous pouvez retrouver ici quelques consignes pour bien composter.

7 238 composteurs déjà distribués

Mais attention, en raison du succès de l’opération, des délais d’attente peuvent apparaître. Laurent Battut précise : « On vient de passer une nouvelle commande. On est victimes de notre succès depuis que la campagne a été lancée. On n’équipe que les gens qui n’ont pas de composteur. Ceux qui en ont déjà un seront réapprovisionnés ultérieurement. Tout de suite, on veut fournir les foyers qui n’en ont pas. On espère cibler tous les foyers du territoire du Valtom : cela représente 700 000 habitants ». Du 1er janvier au 30 avril 2023, pas moins de 7 238 composteurs ont été distribués sur l’ensemble du territoire du Valtom.

Vers une nouvelle révolution ?

Pour le Valtom, l'objectif est de réduire de 30 % le volume des déchets collectés. Laurent Battut poursuit : « Il y a une sensibilité à ne plus jeter n’importe quoi à la poubelle. Les déchets organiques représentent 30 % de la poubelle grise. On mène depuis longtemps au Valtom un travail de sensibilisation des habitants sur la nécessaire réduction du poids de la poubelle grise. Le fait qu’il y ait cette obligation réglementaire au 1er janvier 2024 a fait que nous avons lancé cette campagne d’information. Depuis plus de 20 ans, on a déjà distribué des dizaines de milliers de composteurs ». Pour Laurent Battut, la conversion au compostage va devenir une habitude facile à prendre : « La première révolution a été de trier le verre dans les années 70. Il a fallu prendre une habitude pour le faire et c’est très vite venu. Ensuite, il y a eu la deuxième révolution avec la poubelle jaune, où on a trié nos emballages. Là, avec le compost, c’est la troisième révolution dans la gestion de la poubelle domestique. Il s’agit d’une habitude complémentaire à prendre, en plus de celles que nous avons ». Depuis 2019, le Valtom a engagé un vaste schéma de gestion des déchets organiques visant à réduire de 50 % les biodéchets retrouvés dans la poubelle grise et de 12 % les végétaux apportés en déchetterie. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité