Coupe de France de foot. Chamalières-Bourges : "On s’attend à un match extrêmement serré et difficile"

Chamalières dispute pour la deuxième fois de son histoire un 32ème de finale de la Coupe de France de football dimanche 8 janvier. L’équipe affrontera Bourges, un club qui évolue lui aussi en Nationale 2. Le match se disputera sur le terrain annexe du stade Gabriel-Montpied de Clermont-Ferrand, mais l’évènement ne mobilise pas forcément la population chamaliéroise.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Pour le FC Chamalières, l’échéance se rapproche : le club affrontera Bourges pour les 32ème de finale de la Coupe de France de football dimanche 8 janvier. C’est seulement la deuxième fois de son histoire que le club atteint ce niveau dans la compétition. Sur le marché de Chamalières, ce match n’alimente pas forcement les conversations : « Cela me laisse un peu indifférent », reconnaît un habitant. « On regarde la Coupe de France, obligatoirement, mais je préfère le rugby ! » renchérit une passante.

"Ce sont des émotions incroyables"

A l’ombre du stade Montpied, sur le terrain annexe et son gazon synthétique, les joueurs, eux, prennent conscience de l’évènement. « Ce sont des émotions incroyables, je pense que tout le monde a envie de jouer un 32ème. C’est le deuxième. Il y a deux ans, on avait perdu au Puy-en-Velay mais cette année, j’espère qu’on passera en 16ème. On a un groupe beaucoup plus étoffé donc je pense qu’on a toutes nos chances », explique le milieu de terrain Matthieu Tressy. Ce 32ème de finale se disputera à Clermont-Ferrand car, sur les hauteurs de la ville, le stade du Colombier à Chamalières n’est pas homologué pour un match à ce stade de la compétition : « Le problème est que la réglementation impose un nombre de places dans l’enceinte du stade et nous n’avons pas le nombre de places suffisant pour accueillir tout le monde », indique Jerome Valeyre, président du FC Chamalières.

durée de la vidéo : 00h02mn11s
Chamalières dispute pour la deuxième fois de son histoire un 32ème de finale de la Coupe de France dimanche 8 janvier au stade Gabriel-Montpied de Clermont-Ferrand. L’équipe affrontera Bourges, un club qui évolue lui aussi en Nationale 2. ©J.L Roussilhe/J.Boscq/M.Canuto / France 3 Auvergne

Un match "ouvert"

Dans les bureaux du stade, le staff de Chamalières prépare la rencontre autour de l’entraineur Kévin Pradier, âgé de 30 ans seulement. L’adversaire, Bourges, évolue en Nationale 2. En championnat, c’est Chamalières qui s’était imposé 2 buts à 0 : « C’est un tirage très ouvert, d’un côté comme de l’autre, entre 2 équipes séparées de 2 points seulement au classement de N2. On s’attend à un match extrêmement serré et difficile, mais un match ouvert. » Gilles Labre, directeur technique, renchérit : « C’est sûr qu’arriver à ce niveau-là et pourquoi pas, demain, en 16ème, un record pour le club, ce serait génial ! » Un 32ème de finale pour entrer dans l’histoire et faire parler encore un peu plus du foot à Chamalières.