Diabète : une startup annonce une "innovation mondiale majeure" avec son complément alimentaire

C’est une "innovation majeure" que vient d'annoncer la startup Valbiotis. L’entreprise, basée près de Clermont-Ferrand, explique avoir obtenu des résultats favorables pour son produit Totum-63, qui lutte contre le prédiabète et les stades précoces de diabète de type 2. Ce complément alimentaire permettrait, selon elle, de réduire le risque de maladie de 40% en seulement 6 mois.

La startup Valbiotis, basée à Riom, près de Clermont-Ferrand, et dont le siège est à La Rochelle, annonce avoir réalisé "une innovation majeure" dans le cadre de la lutte contre le diabète. Avec son complément alimentaire Totum-63, elle a travaillé pendant 10 ans pour enfin obtenir "des résultats remarquables". Pascal Sirvent, directeur scientifique de Valbiotis et responsable de la plateforme de R&D à Riom, explique : « Totum-63 permet de retarder ou d’éviter le développement de diabète de type 2 à un stade précoce. On a démontré dans l’étude clinique que le risque de développer un diabète de type 2 chez le sujets pré-diabétiques était réduit de 40%, en seulement 6 mois, par la prise de ce complément alimentaire. C’est un résultat vraiment exceptionnel. Son efficacité est comparable à celle de certains médicaments antidiabétiques de référence dans une population similaire. Le médicament de référence présente des effets secondaires important au niveau gastro-intestinal et de l’hypoglycémie. On n’a pas observé cela avec Totum-63 ». En France, d'après l'INSERM, la prévalence globale du diabète était estimée à 5% de la population en 2016, le diabète de type 2 correspondant à 90% des cas. Ce chiffre est cependant largement sous-estimé puisqu’il ne tient pas compte des personnes non traitées ou non diagnostiquées. Or, compte tenu du caractère silencieux de la maladie, on estime entre 20 à 30% les adultes diabétiques qui ne sont pas diagnostiqués.

Dix ans de recherches

Il s’agit d’un complément alimentaire qui a été développé depuis une dizaine d’années. Au départ, il y a eu des collaborations avec des partenaires académiques, notamment l’Université Clermont Auvergne. Il a été développé sur le centre de recherche de Riom. Pascal Sirvent insiste : « C’est une substance active développée à partir d’un mélange de 5 extraits végétaux. Elle est dédiée à des patients qui présentent un début de diabète de type 2 ou un pré-diabète, un état à haut risque de développer ultérieurement un diabète de type 2. Il s’agit d’un stade précoce, pour essayer de prévenir le développement de la maladie ou de retarder la prise en charge par des thérapies médicamenteuses, souvent prises à vie, avec beaucoup d’effets secondaires ».

Un produit développé comme un médicament

Le directeur scientifique de Valbiotis rappelle qu’il est question de "la première innovation au monde" avec des effets cliniquement validés pour prévenir le risque de développer un diabète de type 2 : « Cela a été développé comme un médicament. On est à la dernière étape du développement du produit, la dernière phase clinique. C’est la plus importante, réalisée sur plus de 600 patients dans 7 pays, 52 centres cliniques. Il s’agit d’une étude de grande ampleur. Les sujets présentaient soit un pré-diabète soit un diabète de type 2 non traité. Cette étude a permis de démontrer sur cette population l’efficacité de Totum-63, avec des critères couramment utilisés par les professionnels de santé, comme la glycémie à jeun, l’hémoglobine glyquée. Ces paramètres ont été positivement impactés par le complément alimentaire. On a aussi validé la sécurité et la tolérance ».

Lutter contre un fléau

La prise se fait par voie orale. Lors de l’essai clinique, il s’agissait d’une gélule, prise 3 fois par jour. Une efficacité similaire avec 2 prises par jour, a aussi été validée, au moment du repas. Pour Pascal Sirvent, cette avancée est majeure : « Totum 63 suscite un réel espoir car c’est la première innovation au niveau mondial, avec des effets cliniquement prouvés, pour prendre en charge ce stade de développement de la maladie. Il s’agit d’un enjeu de santé publique majeur. On a 900 millions de sujets pré-diabétiques à travers le monde. Le diabète de type 2 est un fléau pour les patients, avec un impact énorme sur la qualité de vie. Les thérapies médicamenteuses ont de nombreux effets secondaires. Il y a aussi une augmentation du risque de comorbidité, de maladies cardio-vasculaires. C’est aussi un fléau pour les systèmes de santé ».

Une commercialisation dès 2024

L’étude clinique validée, il faut désormais penser à la mise sur le marché : « Cette substance active a été licenciée avec un partenaire stratégique, Nestlé Health Science, pour finaliser son développement et préparer sa commercialisation. Il s’agit d’un accord mondial. On envisage la commercialisation dès la fin de l’année prochaine ». Le laboratoire riomois a joué un rôle majeur dans le développement de Totum-63 : « Le site de Riom a été très important dans cette découverte : c’est la plateforme de recherche spécifiquement développée par Valbiotis pour conduire réellement ses propres recherches. On a eu des collaborations importantes avec des partenaires académiques majeurs dans le monde. Les principales étapes du développement, les études pré-cliniques, les recherches sur les mécanismes d’action du produit ont été réalisées à Riom. Bien qu’on soit sur la catégorie de complément alimentaire, on a développé cette innovation comme un médicament. Il y a un niveau de science très élevé, ce qui contraste avec ce qui se fait habituellement dans le domaine du complément alimentaire. Il peut parfois être décrié par un manque d’efficacité ou de sécurité. Là, on s’appuie sur 10 ans de recherches, des études précliniques et cliniques solides ».

La fierté des équipes

Pascal Sirvent se félicite d’une telle découverte : « Il y a beaucoup de fierté car on est un tout petit laboratoire, on reste une équipe modeste. Arriver à ce résultat, avec des effets qui n’ont jamais été obtenus dans ce domaine et mettre à disposition à de nombreux patients une solution efficace non médicamenteuse, c’est vraiment exceptionnel ».
Le diabète touche 537 millions de personnes dans le monde, selon l'International Diabetes Federation. Valbiotis compte 25 salariés à Riom, autant à La Rochelle et une filiale à Québec. La startup est cotée en bourse depuis 2017.